Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Élections · Kim Campbell à la tête des conservateurs

Kim Campbell à la tête des conservateurs

Date de diffusion : 13 juin 1993

Lors du congrès à la direction du Parti progressiste-conservateur de 1993, Kim Campbell est élue au second tour du scrutin par 53 % des délégués devant Jean Charest, candidat défait. Chef du parti politique alors au pouvoir, Kim Campbell devient de ce fait première ministre du pays : elle est alors la première femme à accéder à ce titre. À 46 ans, Kim Campbell est aussi la première représentante de la génération du baby-boom à devenir premier ministre et le quatrième plus jeune chef d'État de l'histoire du pays. C'est également la première fois que le pays est dirigé par un politicien originaire de Colombie-Britannique.

La nouvelle première ministre hérite d'un parti fort impopulaire après neuf années au pouvoir marquées par le marasme économique, un déficit écrasant et la hausse du taux de chômage. Assermentée le 25 juin 1993, Kim Campbell se lance très vite dans la course électorale et déclenche les élections pour l'automne suivant. Le résultat est catastrophique pour le Parti conservateur qui est balayé de la carte politique et conserve seulement deux sièges, alors que le Parti libéral de Jean Chrétien est porté au pouvoir. Battue dans sa circonscription, Kim Campbell démissionne de son poste de chef du parti et se retire de la vie politique active en décembre 1993.

Avocate de formation, Kim Campbell commence sa carrière politique en 1984 au sein du Crédit social de Colombie-Britannique. En 1988, elle quitte le Crédit social pour le Parti progressiste-conservateur et gravit les échelons politiques à une vitesse vertigineuse : d'abord élue députée de Vancouver-Centre, elle est nommée ministre d'État aux Affaires indiennes et du Nord en 1989 par Brian Mulroney et, l'année suivante, elle devient la première femme ministre de la Justice et procureure générale du Canada. En 1993, elle se voit confier le ministère de la Défense nationale et des Anciens Combattants, poste que jamais une femme n'avait occupé auparavant.

Kim Campbell à la tête des conservateurs

• Pendant son mandat comme ministre de la Justice, Kim Campbell travaille à modifier le Code criminel afin d'étendre la réglementation de la possession des armes à feu à la suite du massacre de l'École polytechnique de Montréal.

• La ministre Campbell se montre aussi sensible à l'opinion des groupes de femmes en préparant une nouvelle loi sur la protection des victimes dans les cas d'agressions sexuelles. Surnommé le projet de loi du « non, c'est non », le projet de loi C-49 clarifie la définition de l'agression sexuelle. Le 23 juin 1992, il reçoit l'assentiment royal et devient l'article 277 du Code criminel du Canada.

Kim Campbell à la tête des conservateurs

Média : Radio

Émission : Congrès à la direction du parti conservateur

Date de diffusion : 13 juin 1993

Invité(s) : Kim Campbell

Durée : 3 min 16 s

Dernière modification :
10 avril 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Claire Kirkland-Casgrain, première femme au Parlement
Télévision
2 min 52 s
14 décembre 1961
Remportant l'élection partielle du 14 décembre 1961, Claire Kirkland-Casgrain est la première femme élue à l'Assemblée législative du Québec.
Louise Fréchette, une femme à l'ONU
Radio
9 min 11 s
12 janvier 1998
Louise Fréchette est nommée vice-secrétaire générale de l'ONU. Elle est la première personne canadienne à occuper ce poste.