Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Dopage · Dopage : l'obsession de la performance

Période : 1967 - 2003

Dopage : l'obsession de la performance

Bien que séculaire, la pratique du dopage ne devient préocuppante qu'au cours des années 1960. Depuis, drogues et sports sont devenus presque indissociables. Pour les athlètes qui y recourent, les motivations se révèlent nombreuses, et les risques pour la santé, parfois élevés. De leur côté, les tenants de la lutte antidopage doivent sans cesse rivaliser avec l'apparition de nouvelles substances toujours plus difficiles à détecter.

icone_tv
6 clips télé
icone_micro
8 clips radio

Quand le dopage tue

Date de diffusion : 11 septembre 1967

Au cours des années 1960, le monde du cyclisme en Europe est secoué par de nombreux scandales. Disqualifications, suspensions, et même décès liés à la consommation de produits dopants obligent les instances sportives et gouvernementales européennes à sévir comme jamais auparavant.

Mais comme le rappelle le journaliste Louis Chantigny, de retour d'Amsterdam où se tenait le congrès annuel de l'Union cycliste internationale en septembre 1967, le dopage n'est pas le seul fait des cyclistes et la pratique a cours en Europe, mais aussi au Canada.

Dès l'Antiquité, les athlètes grecs ont recours à des stimulants préparés à base de plantes. À partir du XIXe siècle, les progrès de la médecine et de la chimie alliés à l'avènement du sport moderne favorisent l'essor de nouvelles formes de produits dopants. Les athlètes consomment au vu et au su de tous. Le dopage apparaît pour plusieurs comme une pratique légitime dont les effets négatifs demeurent méconnus, et sert surtout à donner un coup de fouet lors des compétitions. La première moitié du XXe siècle voit l'apparition des hormones synthétiques et des amphétamines.

Avec les années 1960 s'amorce l'ère du dopage planifié tel qu'on le conçoit aujourd'hui. C'est l'époque de la Guerre froide et d'une rivalité qui fera bientôt les beaux et les mauvais jours des athlètes de l'Est et de l'Ouest. La médecine progresse. On comprend mieux les effets physiologiques des stimulants et de dopants, qui font désormais partie du régime de bien des athlètes, au même titre que l'entraînement et la nutrition. C'est aussi l'époque des premiers contrôles antidopage.

Quand le dopage tue

• C'est sous le regard médusé des spectateurs et des médias que survient la mort du cycliste Tom Simpson sur les flancs du redoutable mont Ventoux lors du Tour de France, le 13 juillet 1967. Amphétamines et chaleur ont eu raison du coureur d'origine britannique de 29 ans. Sept ans plus tôt, à Rome, le cycliste danois Knud Enemark Jensen connaît le même sort. Il s'agit du premier décès à survenir lors d'une compétition olympique.

• En 1896, le cycliste Arthur Linton meurt une quinzaine de jours après une compétition. La cause : sans doute l'absorption d'un mélange morphinique. C'est le premier cas de décès recensé dans l'histoire du dopage sportif.

• Aux Jeux olympiques de Saint-Louis en 1904, Thomas Hicks parvient tant bien que mal à terminer le marathon après avoir reçu des injections de strychnine et ingurgité du cognac et de l'œuf cru à quelques kilomètres du fil d'arrivée.

• Le mot doping est d'abord emprunté à l'américain to dope en 1900. To dope viendrait du néerlandais doop, qui désigne une sorte de bouillie réputée fortifiante et consommée par les ouvriers hollandais venus s'installer aux États-Unis au XVIIe siècle. Le mot « dopage », le plus usité aujourd'hui, est dérivé du verbe « doper », lui aussi emprunté à l'américain to dope en 1903.

• Strychnine, arsenic, nicotine, cocaïne, éther, alcool, caféine... Certains stimulants pris par les athlètes à compter de la fin du XIXe siècle ont aujourd'hui de quoi faire frémir ou... sourire.

Quand le dopage tue

Média : Radio

Émission : Présent édition métropolitaine

Date de diffusion : 11 septembre 1967

Invité(s) : Louis Chantigny

Ressource(s) : Andréanne Lafond

Durée : 4 min 43 s

Dernière modification :
31 août 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
14 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Le scandale Ben Johnson
Dossier
Avant Séoul, Ben Johnson est perçu comme un héros national, un exemple à suivre. Après, tout s'écroule.
Jeux olympiques, de 1960 à aujourd'hui
Dossier
De Rome à Athènes, de René Lecavalier à Marie-José Turcotte : des moments inoubliables ont marqué l'aventure olympique de Radio-Canada.