Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Dopage · Dangereux le dopage?

Dangereux le dopage?

Date de diffusion : 30 juin 1996

Protéger la santé de l'athlète constitue l'une des principales raisons qui ont entraîné l'adoption des premières lois antidopage dans les années 1960 et l'instauration de tests de dépistage lors des compétitions. On l'a d'ailleurs vu, la consommation inadéquate, voire abusive, de produits dopants a même déjà entraîné la mort. Mais pris dans des conditions normales, sont-ils vraiment dommageables pour la santé? Le docteur Robert Dugal, ancien directeur de l'INRS, pose la question quant à l'usage des stéroïdes anabolisants. Des propos qui font réagir.

Si les effets positifs des produits dopants sur la performance tardent parfois à être démontrés scientifiquement, il en va de même des effets négatifs sur la santé des athlètes. Toutefois, qu'ils soient réels et appréhendés, ces derniers ne manquent pas d'alimenter la petite histoire du dopage. La liste serait trop longue à énumérer ici. Retenons cependant que l'utilisation de médicaments vétérinaires, comme le clenbutérol, et l'apparition de nouveaux produits sur le marché apportent avec eux leur lot d'interrogations quant aux effets dommageables qu'ils représentent à long terme.

Un produit dopant se prend généralement en association avec un autre, soit pour en optimiser le rendement, soit pour en réduire les effets indésirables. Les grandes catégories de dopants sont les stimulants, au nombre desquels on compte la caféine, les amphétamines et l'éphédrine; les narcotiques, qui comprennent le cannabis et la cocaïne; les anabolisants, qui incluent bien sûr les stéroïdes; les diurétiques; et les hormones peptidiques, dont font partie les drogues en vogue depuis les années 1990, soit l'hormone de croissance et l'érythropoïétine (EPO). Bêtabloquants, corticoïdes et anesthésiques locaux complètent cette pharmacopée.

Dangereux le dopage?

• Le docteur Robert Dugal a été directeur du Centre de recherche en sciences de la santé de l'Institut national de la recherche scientifique de Montréal (INRS) jusqu'au début des années 1990. Dans le cadre de cette fonction, il a assuré la direction des contrôles antidopages effectués lors des Jeux olympiques de Montréal en 1976. La disqualification de Ben Johnson en 1988 s'est aussi faite sous sa tutelle.

• La chimiste Christiane Ayotte, que certains surnomment la pasionaria de la lutte antidopage, est directrice du Laboratoire de contrôle du dopage de l'INRS-Armand Frappier depuis 1991. Cette pure et dure, à la forte personnalité, s'est fait bien des ennemis en militant avec ardeur pour un sport « propre ».

• Bishop Dolegiewicz est une figure marquante de l'athlétisme canadien. Il a été membre de l'équipe de lanceurs de poids. Après avoir expérimenté la consommation de produits dopants au cours de sa carrière d'athlète, il en a cessé l'usage à sa retraite pour se ranger du côté des tenants de la lutte antidopage.

Dangereux le dopage?

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 30 juin 1996

Invité(s) : Christiane Ayotte, Bishop Dologiewicz, Robert Dugal, Werner Frank

Ressource(s) : Alain Gravel

Durée : 5 min 39 s

Dernière modification :
31 août 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Quand le dopage tue
Radio
4 min 43 s
Dans les années 1960, de graves cas de dopage chez les cyclistes révèlent au monde une pratique séculaire mais méconnue.
Des athlètes «propres», est-ce possible?
Télévision
11 min 59 s
Pour les athlètes canadiens, le recours aux dopants est-il un choix ou une nécessité?