Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Course automobile · Gilles Villeneuve, le destin tragique d'un champion

Période : 1950 - 1982

Gilles Villeneuve, le destin tragique d'un champion

Né dans une petite ville où la formule 1 passe inaperçue, Gilles Villeneuve n'a rien pour faire sa place dans le grand cirque, sauf… son immense talent! Avec un peu de chance et beaucoup de détermination, il se fait remarquer, gravit les échelons et se fait embaucher par la plus prestigieuse des écuries : Ferrari. Sa conduite spectaculaire, son audace et ses dépassements mémorables feront de lui, après son accident mortel, une légende.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
8 clips radio

Il Piccolo Canadese

Date de diffusion : 25 septembre 1979

Carlos Reutemann est remercié de ses services. Gilles Villeneuve a un nouveau coéquipier pour la saison 1979. Il s'agit de Jody Scheckter, l'un des meilleurs pilotes de formule 1 et un sérieux aspirant au titre de champion du monde. Scheckter est cependant le pilote numéro un alors que Gilles, très respectueux de la hiérarchie, est le second. Les deux s'entendent à merveille et deviennent même d'excellents amis.

Malgré des pneus Michelin pas tout à fait au point, les pilotes disposent de la très performante Ferrari 312T4, beaucoup plus efficace que la vieillissante T3. Les deux pilotes ne peuvent conclurent la première course en Argentine. Au Brésil, ils ne font pas mieux que la cinquième et la sixième place. Il faudra attendre le GP d'Afrique du Sud pour voir Villeneuve monter sur la première marche du podium. Il remporte également la course suivante à Long Beach, où il avait gaspillé la position de tête l'année précédente.

Villeneuve est premier au classement du championnat du monde avec 20 points, deux de mieux que Jacques Lafitte et sept de mieux que Scheckter. Il échappe le titre de champion du monde lorsqu'il multiplie les tête-à-queue et termine septième au GP d'Espagne. Gilles, un peu trop fier de ses prestations, veut épater la galerie. Scheckter comprend le jeu. Villeneuve est battu psychologiquement. Il ne court pas pour gagner le championnat, mais pour gagner une course et donner un spectacle. À la fin de la saison, Scheckter est sacré champion du monde, Villeneuve termine deuxième.

Il Piccolo Canadese

• Durant les années 1970, des formules 1 portent les couleurs du Canada. Elles appartiennent à l'écurie Wolf, du richissime Walter Wolf. Ce Montréalais d'origine autrichienne est aussi riche que mystérieux. La légende veut qu'il ait d'abord fait fortune dans le domaine de la construction et ensuite dans le pétrole avec au départ 7 $ en poche... Peu importe, l'homme est un passionné de courses automobiles, et son rêve est de voir courir Gilles Villeneuve dans son équipe, chose qui ne se concrétisera jamais.

• Le petit cheval cabré qui constitue l'emblème de Ferrari vient de la carlingue d'un avion de guerre. Le père du héros de l'aviation italienne, Francesco Baracca, fervent admirateur de Ferrari, a offert cet emblème au Commendatore. La couleur jaune de l'écusson représente la ville de Modène, où est né Enzo Ferrari.

Il Piccolo Canadese

Média : Télévision

Émission : Télémag

Date de diffusion : 25 septembre 1979

Invité(s) : Gilles Villeneuve

Ressource(s) : Claude Sauvé

Durée : 7 min 14 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
17 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Adieu Gilles...
Radio
1 min 34 s
Le 8 mai 1982, au sommet de la gloire, Gilles Villeneuve perd la vie dans un accident sur le circuit de Zolder, en Belgique.
Mort tragique d'Ayrton Senna
Télévision
2 min 33 s
Le 1er mai 1994, le coureur automobile Ayrton Senna meurt après avoir percuté un mur avec sa voiture au Grand Prix d'Imola, en Italie.