Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Urbanisme · Un remède à la laideur des banlieues

Un remède à la laideur des banlieues

Date de diffusion : 13 décembre 1961

Zonages imprécis, architectures dépareillées, mauvaise organisation spatiale, de nombreux reproches sont formulées à l'endroit des banlieues. Les critiques condamnent les gouvernements pour leur manque de volonté politique et l'absence de réglementation, de même que les entrepreneurs en construction pour leur trop grand souci de rentabilité.

Afin d'éviter les mêmes erreurs, des municipalités émergentes font appel à des urbanistes pour enjoliver leurs lieux et les rendre le plus fonctionnels possible. À l'émission Droit de cité, un urbaniste explique comment la paroisse de Saint-Jean-Baptiste à Trois-Rivières a été conçue en fonction des besoins des citoyens.

Pendant longtemps, la banlieue traîne une mauvaise réputation. Elle représente la ville-dortoir, l'étalement urbain, la surconsommation. Comment apprécier cette série de bungalows clôturés qui se ressemblent tous, avec chacun la même piscine, le même barbecue, le même gazon, coupé selon les normes tacites du voisinage, peut se demander le citadin branché. Il s'empresserait d'ajouter qu'un climat de morosité et d'ennui règne sur ces lieux en quasi-permanence.

Pourtant, aujourd'hui les banlieues et leurs bungalows constituent le milieu de vie de la majorité de la population canadienne.

Plusieurs théories expliquent le mouvement de population vers les banlieues. Pour certains sociologues, la suburbanisation tire son origine de la volonté des promoteurs immobiliers et des grands propriétaires terriens de stimuler un lucratif marché. Pour d'autres, il s'agit plutôt d'un désir des citoyens de classe moyenne, en particulier les jeunes familles, de posséder une propriété et de vivre dans un cadre paisible après une dure journée de travail.

Chose certaine, l'accroissement du revenu familial, l'utilisation généralisée de l'automobile, le développement des réseaux routiers et le soutien de l'État pour faciliter l'accès à la propriété contribuent à favoriser cet essor.

Un remède à la laideur des banlieues

• En octobre 1958, le sociologue américain Herbert Gans entreprend une des plus importantes études sur le comportement suburbain. Il s'installe avec sa femme pendant deux ans dans une des toutes neuves Levittown de Philadelphie. Qualifié de néant intellectuel, d'îlot de conformisme et de taudis du futur, le Levittown suscite de nombreuses critiques. Gans cherche à vérifier l'exactitude des préjugés sur les banlieues. Tout compte fait, il constate la présence d'une vie sociale dynamique, par la création de groupes d'intérêts et d'échanges familiaux collectifs, ainsi qu'une volonté des banlieusards de se distinguer les uns des autres par l'utilisation d'éléments décoratifs ou paysagers, entre autres.

• De tout temps l'homme s'est adapté à son milieu pour vivre en communauté. Si le développement des grandes villes modernes force l'éclosion des banlieues, à certains endroits dans le monde l'adaptation de groupes humains s'expriment autrement. Ainsi, pour s'éloigner de l'hostilité de leurs voisins, certains Dogons du Mali, en Afrique occidentale, ont accroché leurs maisons sur le versant presque vertical de falaises. Pour leur part, les habitants de Matmata ont établi leur village sous terre afin de se protéger des températures extrêmes du désert tunisien.

Un remède à la laideur des banlieues

Média : Télévision

Émission : Droit de cité

Date de diffusion : 13 décembre 1961

Invité(s) : Georges Robert

Ressource(s) : Paul-Émile Tremblay

Durée : 12 min 08 s

Dernière modification :
16 mars 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La banlieue : mythe ou réalité?
Télévision
17 min 30 s
Havre de paix pour certains, isolement social pour d'autres, la vie en banlieue ne suscite pas le même engouement pour tout le monde.
Chronique de Madame banlieue
Radio
5 min 13 s
Au début des années 1960, Madame banlieue livre une chronique régulière à la radio de Radio-Canada sur le vie des banlieusards.