Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Syndicalisme · Michel Chartrand, la voix de la contestation

Période : 1968 - 1984

Michel Chartrand, la voix de la contestation

Reconnu pour son franc-parler, Michel Chartrand a milité toute sa vie pour la justice sociale. D'abord actif au sein des mouvements catholiques et nationalistes, il se dirige vers le syndicalisme lors du conflit d'Asbestos, en 1949. Président du Conseil central des syndicats nationaux de Montréal de 1968 à 1978, il lutte avec ardeur pour le mieux-être et la sécurité des travailleurs. Homme d'action et de parole, il continue jusqu'à un âge avancé à défendre ses idéaux sur la place publique.

icone_tv
7 clips télé
icone_micro
1 clips radio

Michel Chartrand, le chrétien humaniste

Date de diffusion : 18 février 1968

Les vocables ne manquent pas pour décrire Michel Chartrand, personnage emblématique du mouvement syndicaliste québécois du 20e siècle. Colérique, mal engueulé, révolutionnaire, provocateur, juste, vif, présomptueux... Dans l'introduction de Michel Chartrand : les voies d'un homme de parole, l'auteur Fernand Foisy, un collègue et ami, trace son portrait en pas moins de 85 adjectifs!

Pourtant, cet homme réputé colérique sait aussi être méditatif et solitaire, et aime se réfugier dans la lecture. Chez Chartrand, l'action syndicale et politique témoigne simplement des valeurs d'un véritable chrétien, engagé dans une perpétuelle lutte menée contre les injustices de ce monde.

L'animateur Pierre Paquette ne cache pas son plaisir d'interviewer le célèbre syndicaliste dans cette entrevue diffusée en février 1968, dans le cadre de l'émission Au bout de mon âge. Michel Chartand y parle de ses valeurs fondamentales : la charité chrétienne, l'éducation, et le travail manuel comme élément formateur de la conscience. Il explique aussi pourquoi il a adhéré au socialisme.

Michel Chartrand, le chrétien humaniste

• Michel Chartrand est né le 20 décembre 1916 à Outremont, sur l'île de Montréal. Il est le treizième d'une famille de 14 enfants. Insatisfait des écoles qu'il fréquente, il se fait moine cistercien et entre à la Trappe d'Oka alors qu'il n'a que 17 ans. Il y passe deux ans. Il milite ensuite au sein de mouvements catholiques et nationalistes, fait ses premières armes en politique, et apprend le métier de typographe.

• Un voyage en Abitibi effectué en 1938 le sensibilise aux conditions de travail déplorables des ouvriers canadiens-français. La grève d'Asbestos en 1949 le dirige vers le syndicalisme.

• En 1959, il reprend son métier de typographe et ouvre une imprimerie. Il publie notamment ses amis Gilles Vigneault et Pierre Vadeboncœur, de même que des revues sur le socialisme et des journaux syndicaux.

• Il revient au syndicalisme en 1968 et préside le Conseil central de Montréal de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) jusqu'à sa retraite en 1978. Il a beaucoup œuvré pour la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, notamment dans le domaine de la construction.

• Il a épousé Simonne Monet le 17 février 1942 (laquelle est décédée en 1993), avec qui il a eu sept enfants.

Michel Chartrand, le chrétien humaniste

Média : Télévision

Émission : Au bout de mon âge

Date de diffusion : 18 février 1968

Invité(s) : Michel Chartrand

Ressource(s) : Pierre Paquette

Durée : 28 min 13 s

Dernière modification :
27 avril 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
8 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Politique et favoritisme
Télévision
13 min 03 s
Le premier ministre Jean Lesage et le chef du NPD-Québec Michel Chartrand s'expriment sur la question du favoritisme en politique.
Alain Chartrand réalise une télésérie sur ses parents
Radio
16 min 16 s
Alain Chartrand et Diane Cailhier réalisent une télésérie sur la vie de Michel Chartrand et Simonne.