Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Sécurité publique · Vieillir dangereusement

Vieillir dangereusement

Date de diffusion : 4 décembre 1985

Malgré une conduite généralement prudente, les automobilistes âgés doivent obtenir un certificat médical attestant leur bonne capacité physique et mentale pour conserver leur permis de conduire. Pourtant, ce sont les jeunes automobilistes qui détiennent le triste record des accidents de la route.

Au cours de l'automne 1985, Anne-Marie Dussault s'est entretenue avec des personnes âgées qui utilisent toujours l'automobile. Après un tour de voiture avec Horace Bergeron, 92 ans, la journaliste constate que la vieillesse peut parfois altérer l'aptitude à conduire un véhicule.

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) ne fixe pas d'âge maximal pour la conduite d'un véhicule. Par ailleurs, elle s'assure que les automobilistes conservent une bonne acuité visuelle et auditive.

Chaque année, nombre de personnes âgées doivent ainsi renoncer à conduire en raison d'une détérioration des réflexes ou de la vue. Malheureusement, pour plusieurs, la suspension du permis de conduire correspond à une perte d'autonomie très grande.

Dans les années 1980, l'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke a mené une enquête auprès de 557 conducteurs âgés de 68 ans et plus. Les chercheurs voulaient vérifier si le fait de rouler moins de 3000 kilomètres par an pouvait accroître les risques d'accidents chez les automobilistes du troisième âge.

L'étude a prouvé que le nombre d'accidents chez les personnes âgées, comme dans la population en général, progresse en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Le préjugé du « chauffeur du dimanche » n'a pas tenu la route.

Vieillir dangereusement

• Selon l'étude de l'Institut de gériatrie de Sherbrooke, les personnes âgées de 78 ans et plus qui roulent plus de 13 000 km par an seraient davantage à risques à cause de problèmes d'acuité visuelle et de troubles cognitifs.

• La plupart des automobilistes âgés adopteraient des comportements préventifs avant d'abandonner la conduite. Par exemple, ils choisiraient de rouler plus lentement ou de reporter leurs déplacements en cas de mauvaises conditions météorologiques.

• Six mois avant d'atteindre l'âge de 75 ans et de 80 ans, les automobilistes du Québec sont obligés de fournir à la SAAQ un certificat médical attestant leur aptitude à conduire. Ces contrôles médicaux sont obligatoires tous les deux ans après l'âge de 80 ans.

• Même si le médecin relève chez elle des problèmes de vision ou de santé, la personne âgée peut parfois conserver son permis, mais avec certaines limitations : par exemple, l'interdiction de conduire la nuit.

• Un début de cataracte peut rendre une personne plus sensible aux éblouissements et donc nuire à sa visibilité au volant.

• Les antidépresseurs, certains antibiotiques et la maladie d'Alzheimer peuvent également nuire à une bonne conduite automobile.

• La SAAQ enlève chaque année le privilège de conduire à environ 2000 personnes âgées de plus de 75 ans, soit 40 % du total des permis suspendus.

Vieillir dangereusement

Média : Télévision

Émission : Contrechamp

Date de diffusion : 4 décembre 1985

Invité(s) : Horace Bergeron, Alphonse Chabot, Robert Corriveau, Patrice Drouin, Sergent Jelly, Georges Lalande, Yves Mondoux, William Pities

Ressource(s) : Anne-Marie Dussault

Durée : 19 min 30 s

Dernière modification :
3 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des personnes âgées actives
Télévision
5 min 50 s
Le programme Viactive de Kino-Québec encourage les personnes âgées à pratiquer des activités physiques.
Simone de Beauvoir et la vieillesse
Télévision
8 min 26 s
À l'occasion de la parution de son essai sur la vieillesse, Simone de Beauvoir reçoit la journaliste Martine de Barsy chez elle, à Paris.