Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · Le dalaï-lama et la lutte tibétaine

Période : 1959 - 2004

Le dalaï-lama et la lutte tibétaine

Depuis les années 1960, le dalaï-lama et la diaspora tibétaine tentent de sensibiliser les peuples du monde entier à la triste situation du Tibet. En 1959, le chef spirituel bouddhiste et plusieurs milliers de Tibétains fuient la répression de l'État chinois, devenu maître de la région en 1951. Contraint de quitter Lhassa, la capitale tibétaine, le dalaï-lama se réfugie en Inde, à Dharamsala où il créé un gouvernement en exil. Il entame alors une lutte pacifique pour le respect de la liberté religieuse et des droits de l'homme au Tibet.

icone_tv
14 clips télé
icone_micro
5 clips radio

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Je suis Chinoise, maintenant j'habite au Québec.
La semaine passée, j'ai regardé la télé les nouvelles parlaient du Tibet, il y avait l'image de la Thailande. POURQUOI? Ce n'est pas juste!
J'aime la Chine incluant le Tibet. J'ai visité le Tibet 2 fois. Et j'étais revolté de voir l'exploitation de gens pauvres par les moines du temple. Je croix que le gouvernement chinois aide beaucoup le peuple tibetain. Si vous n'avez pas d'image à montrer,il est préférable de ne pas montrer d'image d'un autre pays ce qui est malhonnête à mon avis.

Soumis par : kihin


La révolte tibétaine et la fuite du dalaï-lama

Date de diffusion : 29 mars 1959

En 1950, l'armée de la nouvelle République populaire de Chine envahit le Tibet. L'impuissance de l'armée tibétaine assure une victoire rapide des troupes chinoises. Le 23 mai 1951, le dalaï-lama conclut, en tant que chef d'État du Tibet, un arrangement avec les autorités chinoises : le Tibet concède sa souveraineté à la Chine, mais préserve une part d'autonomie administrative. La Chine communiste délaisse peu à peu cet accord et dès 1956, la révolte gronde dans certaines régions du Tibet.

Ce reportage parle de l'insurrection tibétaine contre l'armée chinoise qui s'ensuit et de la fuite du dalaï-lama, en mars 1959.

Le soulèvement de 1959 aurait été précipité par une invitation faite par l'armée chinoise au dalaï-lama, pour assister à un spectacle au quartier général du commandant chinois. Soupçonnant une ruse pour l'enlever, des milliers de résistants tibétains se révoltent alors contre les forces chinoises. Le 17 mars, l'attaque de troupes chinoises force le chef tibétain à quitter le pays.

La révolte aurait fait environ 2000 morts chez les soldats chinois et 12 000 chez les révolutionnaires tibétains.

La révolte tibétaine et la fuite du dalaï-lama

• Avant l'occupation chinoise, le Tibet vit sous un régime féodal. Le pays est dirigé par des grands propriétaires terriens et les chefs des monastères, les lamas.

• D'après le Parti communiste chinois, les buts de l'invasion du Tibet sont l'instauration du socialisme dans ce territoire appartenant historiquement à la Chineet la libération du peuple tibétain du système féodal.

• Le Tibet occupe une place géographique et politique de premier ordre pour Pékin. La région compte d'importantes ressources minières et joue un rôle de tampon entre la Chine et l'Inde.

• Le Tibet est situé au cœur de l'Himalaya, la chaîne de montagnes la plus haute au monde.

• Le haut plateau tibétain, centre du pays, est situé à environ 4000 mètres d'altitude au-dessus du niveau de la mer.

• La superficie de la région autonome du Tibet est d'environ 1,2 million de km2.

La révolte tibétaine et la fuite du dalaï-lama

Média : Télévision

Émission : Caméra 59

Date de diffusion : 29 mars 1959

Ressource(s) : Jacques Fauteux

Durée : 2 min 49 s

Dernière modification :
12 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
19 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Et la Chine s'est éveillée
Dossier
Il y a déjà deux siècles, Napoléon Bonaparte a dit : « Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera. »