Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · Le frère André bienheureux

Le frère André bienheureux

Date de diffusion : 23 mai 1982

Le 23 mai 1982 à Rome, le pape Jean-Paul II déclare le frère André « bienheureux ». Un moment attendu depuis longtemps, car le sentiment populaire au Québec et ailleurs demeure unanime : le frère André est un saint aux yeux des fidèles. La béatification du frère André reste une première étape vers la canonisation.

Dans son allocution, le pape rend un émouvant témoignage au frère André et à son action auprès des malades, comme le raconte le journaliste Réal D'Amours. Un second reportage de Michèle Viroly parle des célébrations prévues à Montréal en l'honneur du frère André.

L'Église mène une rigoureuse enquête avant de décréter un serviteur de Dieu « bienheureux » ou « saint ». Si les nombreuses déclarations de guérisons du frère André au cours de sa vie lui ont valu le titre de bienheureux, l'affaire se complique pour l'obtention d'une canonisation. En effet, pour admettre une personne défunte au nombre des saints, l'Église fixe comme condition essentielle la réalisation de miracles après la mort de celle-ci. Trois guérisons miraculeuses après la mort du frère André sont enregistrées et versées à son dossier de canonisation, soutient l'auteur Pierre Saint-Germain : les cas Frodebert, Breton et Audino.

Mais la cause du frère André n'est pas encore terminée. Pour accéder à l'étape ultime de la canonisation, deux autres miracles doivent se produire après la date de sa béatification, soit le 23 mai 1982. Les miraculés doivent collaborer avec l'Église. Par la suite, des spécialistes étudient leur dossier médical.

En fonction des résultats, Rome choisit d'ouvrir de nouveaux procès et tente d'identifier la nature exacte des événements. Finalement, il revient à l'Église de déterminer la sainteté du personnage en fonction de critères historiques. La canonisation constituerait une reconnaissance plus officielle et définitive de la sainteté du portier de Notre-Dame.

Le frère André bienheureux

• Depuis l'arrivée des premiers colons en Nouvelle-France au début du 17e siècle, le Canada a produit dix saints, treize bienheureux et quatre vénérables, alors que le Vatican a entendu ou attend une vingtaine d'autres causes.

• Huit des dix saints canadiens sont des martyrs qui ont vécu en Nouvelle-France entre 1625 et 1649. Six d'entre eux sont des prêtres jésuites, soit Jean de Brébeuf, Gabriel Lalemant, Charles Garnier, Antoine Daniel, Noël Chabanel et Isaac Jogues. Le novice jésuite René Goupil et le laïc Jean de La Lande complètent la liste des dix martyrs canadiens. Leur canonisation s'est déroulée le 29 juin 1930.

• La fondatrice de la Congrégation Notre-Dame et cofondatrice de Montréal, Marguerite Bourgeoys (1620-1700), est pour sa part canonisée le 31 octobre 1982.

• La canonisation de Marguerite D'Youville (1701-1771), fondatrice des Sœurs de la charité (dites « Sœurs grises »), a lieu le 9 décembre 1990.

• Le cas Frodebert est le premier porté au dossier de canonisation du frère André. La religieuse est affectée par un mystérieux mal de genoux que les médecins ne peuvent soigner. Au lendemain de la mort du frère André, elle prie saint Joseph pour obtenir une guérison. Dans la matinée du 8 janvier 1937, sœur Frodebert est complètement guérie.

• Le cas Breton, celui d'une jeune fille atteinte de crises aiguës d'otite, représente la deuxième cause. Encore une fois, les médecins ne peuvent rien pour son mal incurable. Désespérée, la jeune fille prie devant le tombeau du frère thaumaturge et l'implore de la délivrer de son mal. Quelques heures plus tard, ses maux disparaissent soudainement.

• Le troisième cas, Audino, est celui d'un homme atteint du cancer du foi qui s'est ensuite généralisé. Une fois de plus, les médecins ne peuvent rien faire pour lui. Audino implore le frère André. Les médecins constatent par la suite la guérison de leur patient.

Le frère André bienheureux

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 23 mai 1982

Invité(s) : Jean-Paul II, Aimé Trottier

Ressource(s) : Louise Arcand, Réal D'Amours, Michèle Viroly

Durée : 4 min 24 s

Images : Centre télévisé Vatican

Dernière modification :
18 octobre 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Où est le cœur du Frère André?
Radio
22 s
16 mars 1973
Le 16 mars 1973, on découvre que le cœur du frère André n'est plus là où il devrait être, à l'oratoire Saint-Joseph.
Marguerite Bourgeoys, sainte de la Nouvelle-France
Télévision
2 min 42 s
31 octobre 1982
Marguerite Bourgeoys, la première institutrice de Ville-Marie, est canonisée par le pape Jean-Paul II.

Ne pas deleter...fix IE6