Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · La veille des funérailles du frère André

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Comment fait-on pour visionner les clips?

Soumis par : Patrick


La veille des funérailles du frère André

À la fin de l'année 1936, le frère André est à New York pour solliciter un don du milliardaire Rockefeller pour la construction de la basilique. Il sent déjà que la fin approche. Pris d'un malaise, il souhaite revenir à Montréal. Le 28 décembre, il est conduit à l'hôpital Notre-Dame-de-l'Espérance, à Saint-Laurent. Dans la soirée du 5 janvier, la souffrance le gagne. Mercredi le 6 janvier 1937 à minuit cinquante-cinq, le frère André rend son dernier souffle.

Voici donc un document historique : la première journée des avant-funérailles du frère André. Durant la semaine qui suit sa mort, environ un million de personnes viendront lui témoigner leur affection.

Pour satisfaire la piété du peuple, les autorités religieuses de l'archevêché et de l'oratoire choisissent de présenter une double cérémonie. L'étroitesse de la crypte les oblige à procéder ainsi. Un premier service funèbre a donc lieu le samedi 9 janvier à 9 heures. Une foule d'environ 400 personnes accompagnent le corbillard durant les cinq à six kilomètres qui mènent à l'oratoire. Le temps est horrible : une pluie glaciale, des vents furieux, une route de boue trempée dans la neige. Le cortège funèbre rejoint l'église bondée de gens. Des milliers de personnes sont refoulées jusque sur le parvis et dans la rue.

Le cercueil est transporté par une brigade de pompiers. Après une cérémonie chargée d'émotion, la dépouille est conduite au collège Notre-Dame afin que les élèves puissent saluer une dernière fois le frère André. Le corps sera remonté sur la montagne par la suite pour être exposé en chapelle ardente. Les jours suivants, des centaines de milliers d'admirateurs viennent à leur tour rendre un dernier hommage au frère André.

La file est si longue que les gens doivent attendre cinq à six heures pour franchir 500 mètres afin de s'approcher du cercueil. Jamais la mort d'un Québécois n'aura suscité autant d'attention.

La veille des funérailles du frère André

• La nouvelle de la mort du frère André s'est répandue comme une traînée de poudre à travers le Canada et les États-Unis. Les témoignages abondent et proviennent d'aussi loin que la France et Rome. Aux États-Unis, une trentaine de journaux couvrent sa mort. Il faut compter pas moins de 860 articles à son sujet, au Canada et aux États-Unis.

• Les gens viennent de partout pour rendre hommage au frère André. Aux États-Unis, des trains spéciaux arrivent du Maine, du Massachusetts, du Connecticut, du Rhode Island, du New Hampshire et du Vermont. Plusieurs font même le voyage en avion, comme ce pèlerin de San Francisco dont le fils aurait été guéri par le frère André.

• Un millionnaire new-yorkais est, quant à lui, parti tous les matins vers Montréal et rentré chaque soir chez lui par avion pendant huit jours, donc même après les funérailles. Il emmenait avec lui chaque fois quatre ou cinq personnes.

• Immédiatement après sa mort, un moule est appliqué sur son visage afin d'en conserver l'empreinte. Les médecins procèdent également à l'exérèse (extraction) de son cœur, qui sera gardé à titre posthume.

• À la manière des pauvres, le corps du frère André est placé dans un simple coffre de bois.

• Les deux premiers jours, plus de 500 pompiers et 500 policiers se relaient pour assurer l'ordre dans la crypte où le corps du frère André est exposé en chapelle ardente.

La veille des funérailles du frère André

Média : Télévision

Date de tournage : 7 janvier 1937

Invité(s) : Roger Champoux, E. Pallascio-Morin

Durée : 6 min 58 s

Les images de ce document, filmées le 7 janvier 1937, proviennent d’un producteur extérieur. Le montage et les commentaires auraient été ajoutés en janvier 1957 par Radio-Canada, pour souligner le 20e anniversaire de la mort du Frère André. Ce document n’a probablement jamais été diffusé dans son intégralité. Par contre, les images ont servi à présenter différents reportages sur le Frère André.

Dernière modification :
24 mars 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La vie et l'oeuvre du frère André
Télévision
52 min 04 s
Alfred Bessette est peut-être un enfant frêle et sans instruction, mais sa foi lui permet d'accomplir des choses hors de l'ordinaire.
Le « thaumaturge du mont Royal »
Télévision
22 min 09 s
Le frère André soigne et soulage des milliers de gens jusqu'à la fin de sa vie.