Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · Pourquoi pleurer de ne plus être?

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Il était une fois...James Bamber : octobre 2008, je viens de prendre connaissance de ce reportage...ouf...que d'émotions....la force de cet homme me dépasse...comment peut-on être aussi calme et serein après avoir appris une telle nouvelle...on sent sa peur au tout début mais rapidement il nous parle du bonheur de se rendre compte qu'il avait beaucoup plus d'amis qu'il le croyait...c'est un philosophe cet homme...ce qui m'a fait réfléchir c'est lorsqu'il parle du voyage de noce inversé..et de la pièce dans laquelle il ne peut plus entrer...ce témoignage me réconcilie avec la mort et comme il le dit si bien...j'espère qu'il y a quelque chose après la mort car ce serait bien embêtant...et que dire de son amour des gens «ordinaires»...il a su les mettre en valeur...que dire de plus....bon voyage (en retard...) à ce poète disparu...peut-être qu'effectivement il est dans «La cité des poètes disparus».

Soumis par : Francine Thibault


Pourquoi pleurer de ne plus être?

Date de diffusion : 10 janvier 1993

Fin octobre 1992, un James Bamber se sachant proche de la fin accorde une longue entrevue à Rosaire L'Italien, également journaliste de la télévision de Radio-Canada dans les Maritimes.

Ce document, réalisé par Lise Tremblay, qui a été diffusé après la mort de Bamber à l'émission Second regard, est son testament à la fois humain et journalistique. Il y parle de la mort qui le guette mais qui ne lui fait pas peur, de ses derniers moments avec sa femme. Il meurt le 28 décembre 1992.

Dans ce bouleversant témoignage, James Bamber parle de ses dernières lectures, Montaigne et Sénèque, « parce que quand tu meurs, c'est bon d'avoir mis de côté quelques réflexions ». Il explique que la mort, c'est comme « apprendre qu'il y a une pièce dans ta maison que tu ne peux pas visiter. Les autres peuvent y aller, mais toi tu ne peux pas y aller. Cette pièce, c'est l'avenir. »

Pourquoi pleurer de ne plus être?

• Le 21 octobre 1992, Bamber donne un dernier atelier de formation à ses collègues des Maritimes. Il y aborde « la parole, sa place, son genre dans le reportage et le documentaire ».

• Le journaliste y discute longuement des sources; il souligne le danger de ne s'attarder qu'aux sources officielles et institutionnelles. À ses yeux, les « gens ordinaires », les citoyens, fondement même de la démocratie, ont aussi leur mot à dire.

• Chaque fois qu'on lui demande son opinion sur Radio-Canada, Bamber affirme y avoir trouvé une grande liberté. Et si parfois ses reportages ont suscité des réactions des instances au pouvoir, ses patrons l'ont toujours soutenu, précise le journaliste au cours de l'entrevue.

Pourquoi pleurer de ne plus être?

Média : Télévision

Émission : Second Regard

Date de diffusion : 10 janvier 1993

Invité(s) : Augustine Abraham, James Bamber, Marcel Bardiaux, Elizabeth Stuart

Ressource(s) : Rosaire L'Italien

Durée : 38 min 04 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La crise écologique mondiale
Télévision
6 min 58 s
Dans les années 1970, Pierre Dansereau espère que le Canada deviendra un défenseur de la lutte contre la pollution.
Les derniers jours d'un condamné à mort
Télévision
11 min 35 s
« C'est donc une chose bien redoutable qu'un condamné à mort, pour que la société le prenne en traître de cette façon! » Victor Hugo