Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · Une compensation pour les enfants doukhobors

Une compensation pour les enfants doukhobors

Date de diffusion : 27 mars 2002

Lassées d'attendre des excuses officielles de la part de la province, une cinquantaine de personnes ayant été internées au pensionnat de New Denver pendant leur enfance prennent les choses en main. Elles exigent excuses et compensation pour la façon dont elles ont été traitées dans les années 1950 et intentent une action en justice le 4 avril 2001.

Les images de ce reportage du téléjournal Ce soir de Vancouver démontrent l'horreur vécue par les enfants et les parents des Fils de la liberté.

En octobre 2004, le procureur général de la Colombie-Britannique, Geoff Plant, exprime pour la première fois des regrets au nom du gouvernement libéral de la province pour les torts causés aux enfants doukhobors internés dans les années 1950. Il refuse toutefois de s'excuser au nom de la province.

Pour les survivants, cette déclaration de principe n'est qu'une rebuffade de plus.

En 2005, aucun verdict n'était encore rendu dans le procès opposant les survivants et le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Une compensation pour les enfants doukhobors

• En 1999, l'ombudsman de la Colombie-Britannique, Dulcie McCallum, remet un rapport détaillé, portant le titre Righting the Wrong (Réparer les erreurs), au gouvernement provincial.

• Elle recommande que le gouvernement reconnaisse clairement qu'il était dans l'erreur dans la façon dont les enfants des Fils de la liberté ont été appréhendés et enfermés, et qu'il explique aux victimes pourquoi elles furent internées.

• L'ombudsman estime aussi que des excuses publiques doivent être faites et que, en consultation avec les plaignants, une forme de compensation doit être trouvée.

• Les survivants du pensionnat de New Denver voudraient que les gouvernements reconnaissent leurs torts et les indemnisent.

• Les victimes des pensionnats indiens (voir notre dossier) et les orphelins de Duplessis (voir notre dossier) ont eu les mêmes revendications.

• En 1988, le gouvernement conservateur de Brian Mulroney signe une entente de redressement avec les descendants des Japonais internés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les personnes admissibles reçoivent chacune 21 000 $. De plus, deux montants distincts de 12 millions sont versés à la communauté pour divers programmes de connaissance et de commémoration.

Une compensation pour les enfants doukhobors

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 27 mars 2002

Invité(s) : Ivan Avakomivic, Arnold Barry, Irène Popov, Walter Swetlishoff, Larry Weasten

Ressource(s) : Pierre Claveau

Durée : 11 min 14 s

Dernière modification :
17 novembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'exode des Fils de la liberté
Télévision
36 min 19 s
En 1962, quelque 800 doukhobors entreprennent une longue migration à travers la Colombie-Britannique.
Des enfants doukhobors arrachés à leur famille
Radio
6 min 59 s
En 1953, plus de 150 enfants doukhobors sont arrachés à leur famille et internés dans un pensionnat qui tient plus de la prison.