Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Religion et spiritualité · La terre appartient à Dieu

La terre appartient à Dieu

Date de diffusion : 4 octobre 1994

Au cours de l'été 1994, des doukhobors érigent une barricade dans les East Kootenays afin d'empêcher l'arrivée des arpenteurs. Ces derniers devaient venir évaluer les propriétés des doukhobors qui refusaient de payer leurs impôts fonciers et que le gouvernement avait fait mettre en vente.

Il faut l'intervention de la Gendarmerie royale du Canada, explique la journaliste Ghislaine Bouffard. Les 40 policiers de la GRC arrêtent 25 doukhobors, principalement des personnes âgées, lors de l'opération.

La question de la possession de la terre a toujours été une pierre d'achoppement dans les rapports entre les doukhobors et les gouvernements. À leur arrivée au Canada, en 1899, les doukhobors étaient persuadés qu'ils pouvaient perpétuer leur mode de vie communautaire dans les homesteads, ou lots de colonisation, de la Saskatchewan. Le gouvernement de Laurier, favorable à la secte, ne leur a pas imposé d'acheter individuellement chaque parcelle de terre, comme le voulait la loi.

Refusant de se plier aux lois et rejetés par les autres immigrants pour leur façon de vivre communautaire, environ 1200 Fils de la liberté quittent la Saskatchewan pour la Colombie-Britannique, s'établissant dans la région des Kootenays à partir de 1909.

Mais la vie communautaire s'effrite avec le temps, en partie à cause des pressions politiques. Les années de crise économique ont aussi un impact sur la communauté doukhobore : les fermes collectives n'étant pas protégées de la saisie des hypothèques, contrairement aux fermes individuelles, plusieurs doukhobors perdent leurs terres. Ils sont forcés de quitter la campagne pour trouver du travail dans les villes, ce qui accélère le processus d'assimilation.

La terre appartient à Dieu

• En 1869, le gouvernement canadien adopte le système des townships, ou cantons, venu des États-Unis. Ces territoires sont divisés en sections de 640 acres chacune (259 hectares), à leur tour divisées en sections de 160 acres (64 hectares) pour former les homesteads.

• Afin d'obtenir les droits sur les lots de colonisation, les immigrants devaient demander la naturalisation et prêter allégeance au gouvernement.

• Pour les doukhobors, les exigences pour obtenir des homesteads étaient inacceptables, allant à l'encontre de leurs croyances religieuses selon lesquelles la terre ne peut appartenir à une seule personne.

• En 1902, les doukhobors traditionalistes protestent contre le matérialisme et l'exploitation des cheptels; ils libèrent les animaux, quittent leurs villages et entreprennent un pèlerinage vers une nouvelle terre promise. En 1903, ils utilisent les parades nues pour la première fois comme moyen de protestation.

La terre appartient à Dieu

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 4 octobre 1994

Invité(s) : Herb Hess

Ressource(s) : Ghislaine Bouffard, Bernard Derome

Durée : 2 min 09 s

Dernière modification :
7 novembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'exode des Fils de la liberté
Télévision
36 min 19 s
En 1962, quelque 800 doukhobors entreprennent une longue migration à travers la Colombie-Britannique.
Des enfants doukhobors arrachés à leur famille
Radio
6 min 59 s
En 1953, plus de 150 enfants doukhobors sont arrachés à leur famille et internés dans un pensionnat qui tient plus de la prison.