Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Personnes handicapées · Gustave Gingras, père de la réadaptation

Gustave Gingras, père de la réadaptation

Date de diffusion : 26 mars 1979

C'est d'abord sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale que le docteur Gustave Gingras soigne les grands invalides. Ces blessés qu'il a sauvés, et qu'il a « commencé à aimer », il les retrouve à Montréal après la démobilisation et mène alors le combat de sa vie pour les amener à se réadapter et à se réintégrer dans la société.

À cette époque, il n'existe pratiquement aucun service pour les paraplégiques adultes au Québec, ni aucune école pour former des spécialistes francophones. Dans cette entrevue accordée à Wilfrid Lemoine en 1979, le Dr Gingras retrace les débuts héroïques de la réadaptation.

En 1945, le docteur Gingras se voit confier la responsabilité de cinquante anciens combattants paraplégiques à l'hôpital militaire de Sainte-Anne-de-Bellevue. Cette affectation provisoire marque un tournant dans la vie du médecin.

Le Dr Gingras est alors le seul spécialiste francophone de la réadaptation au Québec. Il élabore de nouvelles pratiques de soins des patients. Jusque-là, les malades paralysés étaient confinés à l'immobilité au lit et développaient des plaies graves. Le Dr Gingras établit un programme visant à amener les paraplégiques à retrouver une certaine autonomie.

En 1949, Gustave Gingras fonde l'Institut de réadaptation de Montréal, qu'il dirige jusqu'en 1977. Il met également sur pied en 1954 l'école de réadaptation de l'Université de Montréal, première école de réadaptation francophone au monde. Affiliée à l'Institut, l'école forme des spécialistes francophones en ergothérapie, en physiothérapie et en orthophonie-audiologie. L'Institut est mis à contribution lors des épidémies de poliomyélite au début des années 1950 et intervient dans le traitement des victimes de la thalidomide dans les années 1960.

Gustave Gingras, père de la réadaptation

• Les deux guerres mondiales causent une multitude de blessés graves, corps brûlés, mutilés, meurtris, pour lesquels la médecine développe de nouveaux soins. C'est dans ce contexte que naît l'idée de réadaptation des personnes handicapées. Face à l'ampleur des atrocités émerge la volonté de « réparer » le mal causé par la guerre et de redonner aux anciens combattants une place dans la société pour laquelle ils se sont sacrifiés.

• Les guerres sont le théâtre d'avancées médicales. Ainsi, le développement de la prothèse moderne date de la Première Guerre mondiale. Si les prothèses de bois remontent à l'Antiquité – une prothèse est découverte sur une momie égyptienne –, l'utilisation de nouveaux matériaux permet de fabriquer des membres artificiels plus proches du mode de fonctionnement du corps humain.

• En 1937, avant l'ère des antibiotiques, 98 % des blessés de la moelle épinière meurent dans un délai de deux à quatre mois après leur accident. Vingt ans plus tard, le Dr Gingras affirme que l'espérance de vie d'un paraplégique est de dix ans de moins seulement que la moyenne nationale.

• Dès 1940, le Dr Gingras insiste sur l'importance de changer les mentalités face au handicap, notamment de ne pas avoir honte de son corps. Observant que les vétérans en fauteuil roulant dissimulent leurs jambes paralysées sous une couverture, le Dr Gingras se promet de faire disparaître les couvertures. « Mieux valait que ces hommes se montrent tels qu'ils étaient », raconte le médecin dans le récit autobiographique Combats pour la survie.

Gustave Gingras, père de la réadaptation

Média : Radio

Émission : Les Quatre saisons de l'université

Date de diffusion : 26 mars 1979

Invité(s) : Gustave Gingras

Ressource(s) : Jacques Fauteux, Wilfrid Lemoine

Durée : 42 min 23 s

Dernière modification :
6 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Au secours des enfants infirmes
Radio
3 min 41 s
En 1947, le maire Camillien Houde sollicite la générosité des Montréalais à l'égard des enfants infirmes.
Le pari de vivre comme tout le monde
Télévision
10 min 47 s
L'Année internationale des personnes handicapées offre une tribune aux revendications de ces citoyens.