Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · Sommet contre sommet

Sommet contre sommet

Date de diffusion : 20 février 2000

En février 2000, le premier ministre Lucien Bouchard convoque représentants de la société civile et d'associations de jeunes à un sommet sur la jeunesse. Clairandrée Cauchy, présidente du Conseil permanent de la jeunesse, est conviée au Sommet. Plusieurs jeunes sont exclus de la rencontre officielle et organisent un sommet alternatif afin de discuter des « vrais enjeux », notamment du problème de la pauvreté. Pour Charles Sainte-Marie, de la coalition Cap-Jeunesse, les jeunes sont sous-représentés au sommet officiel et ne réussiront donc pas à se faire entendre.

Le gouvernement, ses partenaires socioéconomiques et les représentants des jeunes discutent des propositions préparées par des chantiers de travail qui s'articulent autour de quatre thèmes : l'emploi, la formation, l'ouverture sur le monde et la société équitable. L'organisation de l'événement est critiquée parce qu'il ne donne la parole qu'aux représentants officiels choisis par le gouvernement. Le Sommet s'ouvre sur fond d'émeute devant le Grand Théâtre de Québec. Les jeunes manifestant contre un « sommet truqué » sont dispersés par les gaz lacrymogènes lancés par les policiers.

Le Sommet débouche sur l'élaboration d'une politique québécoise de la jeunesse et l'adoption de mesures favorisant les jeunes, notamment la création du Fonds jeunesse. Constitué d'une contribution de 240 millions assumée à parts égales par le gouvernement et le secteur privé pour une période de trois ans, ce fonds vise à permettre l'insertion professionnelle des jeunes à travers divers projets : stages en milieu de travail, accès des minorités à l'emploi, soutien à l'entrepreneuriat, etc. Quant au sommet alternatif, il donne lieu à la rédaction d'un manifeste traduisant les préoccupations de ceux qui y ont participé.

Sommet contre sommet

• À l'issue du Sommet, les participants s'entendent sur le réinvestissement d'un milliard de dollars dans l'éducation ainsi que le maintien d'un Fonds de lutte contre la pauvreté de 160 millions. Des modifications à l'aide sociale sont adoptées, notamment l'abolition de la pénalité de 100 $ par mois qui frappaient deux assistés sociaux cohabitant pour améliorer leur sort.

• Se disant exclus des négociations, les représentants des nations autochtones ont quitté le sommet avant la fin. Pour ces derniers, l'urgence est d'autant plus grande que les jeunes autochtones ont un taux de suicide épidémique et comptent un nombre croissant d'assistés sociaux, dont 65 % n'ont pas terminé leurs études secondaires contre 35 % dans la population non autochtone.

Sommet contre sommet

Média : Radio

Émission : Dimanche magazine

Date de diffusion : 20 février 2000

Invité(s) : Clairandrée Cauchy, Charles Sainte-Marie

Ressource(s) : Ginette Lamarche

Durée : 9 min 09 s

Dernière modification :
30 mars 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Un an après le déluge du Saguenay
Radio
14 min 19 s
Un an après les inondations, les vestiges du déluge deviennent des attractions touristiques.
Saint-Jean-Vianney : 25 ans plus tard
Radio
20 min 03 s
D'anciens résidents de Saint-Jean-Vianney se rappellent la catastrophe qu'ils ont vécue au printemps 1971.