Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · Année de la jeunesse: du bruit pour rien

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Bonjour,
j'ai participé au projet Onet et ce fut une belle aventure. Le promoteur de ce projet, dont je ne me souviens plus du nom (Blanchet je crois...) était vraiment un visionnaire...On n'a qu'a voir l'état actuel de la planete pour se rendre compte de l'importance de ces gens qui voient plus loin et plus vite....

Soumis par : Jacques Bertrand


Année de la jeunesse: du bruit pour rien

Date de diffusion : 18 janvier 1986

L'Assemblée générale des Nations unies décrète que 1985 sera l'Année internationale de la jeunesse. Michel Clair, ministre québécois responsable de cette année de la jeunesse, trace un bilan des activités réalisées. Le Québec est la province canadienne qui a le plus investi dans l'événement, avec une enveloppe budgétaire de 9,4 millions pour financer la réalisation de 700 projets. Les projets modestes à caractère régional ont obtenu plus de succès. Selon le ministre, les jeunes se reconnaissent davantage dans des projets proches de leur réalité.

Le projet le plus ambitieux de l'Année internationale de la jeunesse est la campagne de nettoyage des berges du fleuve Saint-Laurent, mieux connu sous le nom de projet ONET. Cette vaste opération décrite comme un « happening écologique » devant réunir 100 000 jeunes à travers la province obtient un financement massif de deux millions des gouvernements fédéral et provincial. Toutefois, le projet échoue, notamment en raison de la difficulté à recruter des jeunes. Les analystes attribuent l'échec à l'envergure quelque peu démesurée du projet.

Année de la jeunesse: du bruit pour rien

• En mai 1985, vingt jeunes Québécois se rendent au siège de l'ONU à New York afin d'y porter un message de paix au secrétaire général des Nations unies, Javier Perez de Cuellar. En juillet, un « Village de la paix » est organisé dans la réserve de Pointe-Bleue au Lac-Saint-Jean, réunissant 120 jeunes des nations autochtones.

• Afin de commémorer l'Année internationale de la jeunesse, une sculpture a été dévoilée le 5 mai 1986 au Pavillon des piscines de l'île Sainte-Hélène. Conçue par un groupe d'étudiants en architecture de l'Université de Montréal, l'œuvre comporte des messages recueillis auprès des présidents américain et français, Ronald Reagan et François Mitterrand, et d'autres chefs de gouvernement.

• Une « capsule du temps » contenant trois objets choisis par vote populaire pour représenter les années 1980 a été scellée dans la sculpture : un baladeur (walkman), une carte de crédit et une puce électronique.

Année de la jeunesse: du bruit pour rien

Média : Radio

Émission : Laissez-passer

Date de diffusion : 18 janvier 1986

Invité(s) : Michel Clair

Ressource(s) : Stéphan Bureau

Durée : 10 min 28 s

Dernière modification :
30 mars 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Une génération perdue?
Radio
5 min 47 s
La jeunesse des années 1980 est-elle une « génération sacrifiée » ou une génération en transition?
Sommet québécois de la jeunesse
Télévision
14 min 30 s
En août 1983 se tient le Sommet québécois de la jeunesse dont le thème est : « S'unir pour s'en sortir ».