Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · Une génération perdue?

Une génération perdue?

Date de diffusion : 18 janvier 1986

Selon le sociologue Fernand Dumont, la jeunesse des années 1980 est en attente. La génération du baby-boom s'est cadenassée dans ses privilèges dont les jeunes sont souvent exclus. Pour l'instant, cette coexistence de deux sociétés parallèles ne suscite que de l'indifférence de la part des jeunes, notamment à l'égard des institutions politiques sur lesquelles ils n'ont pas de prise. À long terme cependant, Fernand Dumont estime que cette situation peut générer « une rancœur et un scepticisme » dont il ne voit pas l'issue.

La jeunesse échappe de plus en plus aux tentatives de la définir et d'en délimiter les contours. Cet âge de la vie tend cependant à s'étirer jusqu'au début de la trentaine, notamment en raison de l'allongement de la durée des études, tout en commençant de plus en plus tôt. Enfants de la Révolution tranquille, enfants-rois, enfants du divorce, ces jeunes ont en commun d'avoir été confrontés à la crise de l'emploi au moment de leur entrée sur le marché du travail. Ils ont grandi à l'ombre des baby-boomers, dans le paradoxe d'une société qui glorifie la jeunesse au point de l'élever au rang de culte tout en la maintenant dans une marginalisation économique et sociale.

Pour les démographes, la cohorte des enfants nés au milieu des années 1960 qui sont entrés sur le marché du travail au cours des années 1980 coïncide avec la « génération X ». Pour certains sociologues, la définition englobe les individus nés à la fin des années 1970.

Le terme « génération X » a été popularisé par l'écrivain canadien Douglas Coupland qui publie en 1991 le roman Generation X : Tales for an Accelerated Culture. Se référant aux Noirs analphabètes signant leur nom d'une croix, le X renvoie donc à une jeunesse sans identité. L'ouvrage raconte avec cynisme la vie de trois personnages dans la vingtaine qui sont sous-employés, vivent de petits boulots appelés « Mac-jobs » et sont désenchantés face au monde du travail.

Une génération perdue?

• Né le 30 décembre 1961 à Baden-Söllingen, base militaire canadienne en Allemagne, Douglas Coupland vit à Vancouver, ville qui inspire plusieurs de ses œuvres. Son premier roman, Génération X, remporte un succès immédiat, suivi en 1992 du livre Shampoo Planet. Dans son dernier ouvrage publié en 2002 intitulé Toutes les familles sont psychotiques, l'auteur s'attaque avec un humour féroce à la famille. Décrit comme le « dalaï-lama de la génération X », Coupland s'intéresse à la photographie et s'adonne au design de meubles.

• Generation X est aussi le nom d'un groupe punk britannique des années 1970 dont le chanteur était Billy Idol.

• Figure de proue du genre musical « grunge », le groupe Nirvana représente, selon Daniel Tanguay, professeur de philosophie à l'Université d'Ottawa, la « quintessence de la génération X ». Le groupe, en particulier son chanteur Kurt Cobain qui se suicide en 1994, incarne un certain mal de vivre de la jeunesse du « no-future ».

• Le poids démographique des jeunes commence à décroître à partir de 1966, année charnière qui met fin au baby-boom de l'après-guerre. En 1961, les enfants et les adolescents québécois de moins de 19 ans représentaient 44,2 % de la population totale, tandis qu'en 1985 cette proportion atteint 28,3 % puis 24 % en 2001.

• Selon Statistique Canada, la part de la population représentée par les jeunes de 15 à 19 ans, qui compte pour 6,7 % de la population totale en 2001, continuera de diminuer dans les prochaines décennies pour se chiffrer à environ 5 % seulement d'ici 2051. Groupe de plus en plus minoritaire, la jeunesse doit dorénavant redéfinir sa place dans une société vieillissante.

Une génération perdue?

Média : Radio

Émission : Laissez-passer

Date de diffusion : 18 janvier 1986

Invité(s) : Fernand Dumont

Ressource(s) : Stéphan Bureau

Durée : 5 min 47 s

Dernière modification :
8 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Sommet québécois de la jeunesse
Télévision
14 min 30 s
En août 1983 se tient le Sommet québécois de la jeunesse dont le thème est : « S'unir pour s'en sortir ».
Jeune cherche emploi
Télévision
13 min 34 s
Des jeunes frappés par la crise économique des années 1980 manifestent dans les rues de Montréal.