Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · La boutique hippie La Trinité

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Cette video m'a permis de voir et d'entendre celui qui a été mon père et dont je n'avais aucun souvenir. C'est sûrement le plus beau cadeau que je pouvais recevoir afin de remplir une partie de ce trou béant qu'on ressent lorsqu'on a le sentiment de n'être pas complète et qu'on passe la plus grande partie de notre vie à se chercher...

Soumis par : Alyssan Jobin


Merci a celui qui a mit ce vidéo sur l'internet. J'ai aussi pu voir le père dont je n'ai pratiquement pas de souvenirs parler...et ma très jolie maman lorsqu'elle était très jeune.... très émouvant!

Encore, merci!

Soumis par : Maryse Jobin


La boutique hippie La Trinité

Date de diffusion : 8 mai 1970

Pour les hippies, le travail n'est pas une nécessité mais doit profiter à tous. Ils dénoncent l'utilisation des machines, le travail à la chaîne, source d'abrutissement pour les travailleurs. Plusieurs diplômés universitaires choisissent de vivre de l'artisanat, fabriquant de petits objets, travaillant le cuir ou le suède.

La boutique hippie La Trinité dans le Vieux-Québec illustre le désir des jeunes de mettre en commun leurs talents et de redistribuer l'argent plutôt que de chercher à faire des profits. Les artisans de la boutique rêvent de vivre en communauté.

Dans leur désir de fuir la société industrielle, les enfants-fleurs renouent avec les cultures traditionnelles et vivent un retour à la terre. Une des réalisations de l'univers hippie est la commune rurale où se retrouvent les jeunes désireux de vivre en harmonie avec la nature. Inspirés par le mode de vie des Amérindiens, ils se construisent des maisons hétéroclites (tentes, cabanes de bois) et cultivent des légumes biologiques.

Dans les années 1960, une trentaine de ces communautés rurales étaient dispersées à travers les États-Unis. L'écologie, en tant que forme d'opposition à la société de consommation, trouve ainsi une de ses sources dans le mouvement contre-culturel des années 1960.

Au cours des années 1970, le mouvement hippie dérive et l'utopie communautaire s'étiole.

Plusieurs facteurs y contribuent, notamment le glissement des drogues psychédéliques vers les drogues dures, causant dépendance et overdose. L'idéal communautaire est fortement ébranlé par l'affaire Manson, gourou d'une communauté à caractère sectaire qui commanda plusieurs assassinats en 1969. Enfin, la récupération des moyens d'expression de la contre-culture hippie (habillement, musique) par l'industrie du disque ou de la mode marque le déclin de ce mouvement.

La boutique hippie La Trinité

• Drop City, dans le Colorado, est le nom de la communauté hippie vivant dans des dômes aux couleurs criardes, construits avec de vieux toits de voitures fixés les uns aux autres. Le but de cette communauté, selon un de ses fondateurs, était de « créer un orgasme permanent ».

La boutique hippie La Trinité

Média : Télévision

Émission : Femme d'aujourd'hui

Date de diffusion : 8 mai 1970

Invité(s) : Denis Bouthillette, Josée Jobin, Josso Jobin

Ressource(s) : Myriam Magnan

Durée : 5 min 36 s

Dernière modification :
24 juin 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les précurseurs des hippies
Télévision
11 min 35 s
Jack Kerouac, écrivain phare de la « beat generation », est reconnu comme l'un des instigateurs de la contre-culture aux États-Unis.
Les beatniks, génération désabusée
Télévision
6 min 49 s
Les beatniks sont des jeunes qui cultivent la déraison à l'égard d'une société qui ne leur offre pas de but auquel s'identifier.