Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · Les beatniks, génération désabusée

Les beatniks, génération désabusée

Date de diffusion : 25 octobre 1965

Enfants du baby-boom élevés dans des banlieues confortables dans les années prospères d'après-guerre, une forte proportion des beatniks et des hippies sont issus des classes moyenne et aisée de la société. Leurs parents ont trimé pour leur offrir, sur un plateau d'argent, un avenir dont ils n'ont que faire. La jeunesse dorée rejette la société de consommation et choisit de décrocher.

Pour Paul Ricoeur, professeur de philosophie à la Sorbonne, le rejet massif de la société industrielle par les jeunes est une forme de lucidité, puisque ces jeunes ont « percé à jour le néant de notre société ».

La philosophie sociale du mouvement hippie est essentiellement fondée sur l'anarchisme. Plutôt que de chercher à changer la société, les hippies décrochent et veulent bâtir un monde nouveau fondé sur les valeurs d'amour, de paix et de partage.

Apôtres de la non-violence, ils participent néanmoins à des manifestations pacifiques contre la pollution ou la guerre du Vietnam. Ils cultivent l'utopie communautaire et se rassemblent autour de gourous, opposant l'expérience spirituelle au matérialisme ambiant.

Les beatniks, génération désabusée

• Philosophe américain d'origine allemande, Herbert Marcuse se présente comme l'un des inspirateurs des révoltes étudiantes de Mai 68. Dans les ouvrages Éros et civilisation et L'Homme unidimensionnel, il dénonce la société d'abondance américaine. Prise dans l'engrenage d'une croissance illimitée, la société capitaliste aliène les travailleurs en manipulant leur conscience par l'intermédiaire de l'éducation et des médias de masse, selon Marcuse.

• Né à Valence en 1913, Paul Ricoeur a enseigné à Strasbourg et à la Sorbonne avant de diriger la nouvelle Université de Nanterre, à partir de 1969. Spécialiste de la philosophie du langage, lauréat de plusieurs prix, il a été directeur de la Revue de Métaphysique et de Morale.

• À la différence des groupes de jeunes gauchistes participant aux révoltes de Mai 68, la plupart des hippies n'adhèrent à aucun parti politique structuré.

Les beatniks, génération désabusée

Média : Télévision

Émission : Aujourd'hui (1962-1969)

Date de diffusion : 25 octobre 1965

Invité(s) : Paul Ricoeur

Ressource(s) : Andréanne Lafond

Durée : 6 min 49 s

Dernière modification :
13 décembre 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les précurseurs des hippies
Télévision
11 min 35 s
Jack Kerouac, écrivain phare de la « beat generation », est reconnu comme l'un des instigateurs de la contre-culture aux États-Unis.
Mainmise et la contre-culture
Radio
4 min 15 s
Revue de la contre-culture québécoise, la revue Mainmise est lancée le 20 octobre 1970.