Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Jeunesse · Les précurseurs des hippies

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Merveilleux! l’origine du mot ‘beat’ par exemple, qu’il signifiait un rapport au religieux. Mais ce clip m’a rendu nostalgique, finalement. Il a exacerbé ma constatation que tout se dégrade. Le monde des beat -son ambiance et sa créativité- et ses valeurs ont laissé place à son ennemi juré : le matérialisme, qui cannibalise la culture et crée des zombis.

Soumis par : Ahmed


Les précurseurs des hippies

Date de diffusion : 19 décembre 1964

Dans les années 1950, on assiste à l'émergence du phénomène de la contre-culture aux États-Unis avec le mouvement « beat » lancé par Jack Kerouac. Interviewé dix ans plus tard à San Francisco, Kerouac explique l'origine du mot « beat ».

La contre-culture se définit par une révolte globale contre un système et un rejet de la société de consommation américaine. La parution de Sur la route de Jack Kerouac en 1957 donna un livre culte à toute une génération en rupture avec l'idéologie dominante. À l'instar des héros de Kerouac, la jeunesse s'identifia à la vie de bohème et prit la route. Les hippies sont en quelque sorte issus du mouvement beatnik.

Ville cosmopolite, San Francisco vit une effervescence culturelle au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, attirant écrivains et artistes de tout acabit. Au cœur même de la ville, le quartier de Haight-Ashbury devient l'épicentre du mouvement hippie qui secoue l'Amérique. La jeunesse en fleurs déferle sur le quartier dont la population se gonfle de voyageurs et fugitifs provenant des quatre coins du pays. En 1967, près de 10 000 jeunes se rassemblèrent dans le Golden Gate Park, à l'occasion du célèbre « Human be-in ».

Les précurseurs des hippies

• Lawrence Ferlinghetti fut l'un des fondateurs du mouvement « beat » à San Francisco. Sa librairie, City Lights, devient le lieu de rendez-vous des écrivains « beat ».

• Éditeur et poète politiquement engagé, Ferlinghetti compose ses poèmes sur bandes magnétiques, la plupart étant destinés à être lus à haute voix dans les cafés et les boîtes à chansons.

• Le terme beatnik a été forgé par un journaliste s'inspirant du mot spoutnik en ces années de guerre froide pour désigner les jeunes bohèmes en révolte contre la société américaine. Les écrivains « beat » refusent cette appellation qu'ils jugent péjorative.

Les précurseurs des hippies

Média : Télévision

Émission : Champ libre

Date de diffusion : 19 décembre 1964

Invité(s) : Lawrence Ferlinghetti, Jack Kerouac

Ressource(s) : Carl Dubuc

Durée : 11 min 35 s

Dernière modification :
15 juillet 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les beatniks, génération désabusée
Télévision
6 min 49 s
Les beatniks sont des jeunes qui cultivent la déraison à l'égard d'une société qui ne leur offre pas de but auquel s'identifier.
Mainmise et la contre-culture
Radio
4 min 15 s
Revue de la contre-culture québécoise, la revue Mainmise est lancée le 20 octobre 1970.