Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Histoire · La bataille de Batoche et le procès de Louis Riel

La bataille de Batoche et le procès de Louis Riel

Date de diffusion : 16 septembre 1967

Après 1870, devant l'arrivée massive d'immigrants, plusieurs Métis du Manitoba décident de s'installer au nord de l'actuelle Saskatchewan. En juin 1884, une délégation de ces Métis rencontre Louis Riel aux États-Unis et le convainc de former un nouveau gouvernement provisoire et de tenter d'obtenir des titres pour leurs terres. Comme le gouvernement fédéral refuse de négocier avec les Métis, Riel adopte la stratégie militaire.

En 1967, les historiens Robert Rumilly et George Stanley racontent la bataille de Batoche et le procès qui a mené à l'exécution de Louis Riel.

La bataille entre l'armée canadienne et les Métis se déroule en mai 1885, à Batoche, une petite localité située sur le bord de la rivière Saskatchewan. Le gouvernement fédéral y envoie environ 800 soldats pour combattre les 300 hommes de Louis Riel, des Métis mais aussi des colons blancs et des Amérindiens des réserves environnantes.

Le 12 mai, après quatre jours de bataille, les Métis sont écrasés par les forces de la milice canadienne. Trois jours plus tard, Riel se constitue prisonnier.

En juillet 1885, à Regina, Louis Riel est accusé de haute trahison envers le gouvernement canadien. Afin d'innocenter Riel, la défense tente de prouver son aliénation mentale. Mais le chef métis s'oppose à ce plaidoyer en réfutant sa folie.

Après sept jours de procès, le 1er août 1885, le jury prononce Riel coupable de haute trahison avec recommandation de clémence. Mais le juge ignore la demande d'indulgence du jury et condamne à mort le chef métis. Louis Riel est pendu le 16 novembre 1885, à l'âge de 41 ans.

La bataille de Batoche et le procès de Louis Riel

• Le 26 mars 1885, les hommes dirigés par Gabriel Dumont, le stratège militaire de Louis Riel, défont une troupe de miliciens de la Police à cheval du Nord-Ouest. Le 24 avril, Dumont organise une embuscade à la Coulée des Tourond (Fish Creek) et retarde l'avancement des troupes canadiennes. En mai, la situation se renverse et, à cours de munitions, les Métis doivent se rendre. Gabriel Dumont réussit alors à s'enfuir aux États-Unis.

• La bataille de Batoche a fait 27 morts et des dizaines de blessés.

• Après des débuts de campagne difficile, le vent tourne le 9 mai pour les troupes du gouvernement dirigées par l'officier britannique Frederick Middleton. Ce jour-là, ils montent à l'assaut de Batoche, où sont repliés les Métis. La milice canadienne gagne facilement la bataille. Plusieurs Métis sont faits prisonniers, certains seront exécutés.

• Des miliciens de Québec se retrouvent parmi les soldats qui affrontent les alliés de Louis Riel en 1885. En 1954, l'un de ces soldats raconte à René Lévesque comment il a vécu la bataille de Batoche.

• Onze jours après la pendaison de Louis Riel, huit Amérindiens ayant participé au soulèvement des Métis sont conduits à la potence pour avoir tué des Blancs et deux missionnaires.

• En décembre 1885, un train du Canadien Pacifique ramène la dépouille de Louis Riel à sa famille, à Saint-Boniface. La construction du chemin de fer transcontinental, qui transporte nombre de nouveaux colons dans l'Ouest, se termine la même année que la bataille de Batoche.

La bataille de Batoche et le procès de Louis Riel

Média : Radio

Émission : L' Histoire comme ils l'ont faite

Date de diffusion : 16 septembre 1967

Invité(s) : Robert Rumilly, George Stanley

Ressource(s) : Gilles Constantineau, Hubert Loiselle

Durée : 10 min 18 s

Dernière modification :
22 juillet 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Résistance à la rivière Rouge
Radio
20 min 24 s
En 1869, les Métis de la colonie de la rivière Rouge se soulèvent contre Ottawa afin de conserver leurs terres et leur culture.
Le « père » du Manitoba
Radio
4 min 45 s
Le Canada reconnaît en 1870 le gouvernement provisoire formé par Louis Riel et les Métis. Une nouvelle province est née.