Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Histoire · Haïda, le peuple insulaire

Haïda, le peuple insulaire

Date de diffusion : 10 octobre 1984

Selon les plus récentes découvertes archéologiques, les Haïdas vivent sur les îles de la Reine-Charlotte, appelées aussi Haïda Gwaii, depuis environ 9000 ans. On estime qu'à son apogée le « peuple de la mer » aurait compté 30 000 individus, dispersés dans quelque 50 villages.

Dans cette entrevue avec Martine Reid, Hélène Deggan retrace le passé mouvementé du peuple haïda. On y apprend principalement comment était organisée la société haïda avant l'arrivée des Européens.

Les premiers contacts avec les Européens ont été extrêmement néfastes pour la population haïda. Les maladies décimèrent considérablement le peuple, principalement les épidémies de variole du XIXe siècle. En 1885, on estime que les Haïdas avaient perdu 95 % de leurs effectifs; il ne restait plus que 800 représentants de la nation sur la Côte ouest. En ce début de XXIe siècle, on recense quelque 4000 Haïdas.

Depuis les années 1990, les Haïdas tentent de faire reconnaître leurs droits ancestraux sur les îles de la Reine-Charlotte. La nation a entrepris des procédures judiciaires afin d'obtenir la propriété de Haïda Gwaii. Au printemps 2002, la Cour d'appel de la Colombie-Britannique rendait un jugement qui oblige le gouvernement de la province à consulter la nation haïda avant toute exploitation de son territoire ancestral.

L'archipel de la Reine-Charlotte est riche en ressources naturelles : bois, pétrole et gaz principalement.

Haïda, le peuple insulaire

• Richard Wright, auteur d'un livre sur Bill Reid a écrit : « Le Corbeau a peut-être créé le peuple haïda, mais on prétend que Reid l'a recréé au XXe siècle. En faisant revivre l'art traditionnel de ce peuple, ce qui est déjà un exploit remarquable, Reid n'a fait que lancer un mouvement, qui devait être lourd de conséquences. La renaissance de l'art haida a ressuscité la culture des Haïdas de l'archipel de la Reine-Charlotte et contribué à la découverte d'une nouvelle volonté politique parmi eux. »

• La partie sud des îles de Haïda Gwaii a été classée parc national par le gouvernement du Canada en 1988. Il est géré par le gouvernement fédéral et la nation haïda. Le parc de Gwaii Haanas, d'environ 3500 kilomètres carrés, comporte quelque 138 îles.

• La flore et la faune des îles sont extrêmement riches; on y retrouve plusieurs espèces : des otaries et des phoques, en passant par les oiseaux de proie comme le pygargue, des épaulards et une variété d'algues essentielles à la vie marine.

• Le peuple haïda était divisé en deux clans : les Corbeaux et les Aigles. Les mariages devaient autrefois s'effectuer entre les deux clans. Les enfants nés de ces mariages appartenaient au clan de la mère. Les clans se subdivisaient en plusieurs lignages regroupant normalement de 30 à 40 individus. Chaque lignage se dotait d'un chef. Le chef du village était celui qui appartenait au lignage le plus riche.

• L'esclavage a existé chez les Haïdas. Le plus souvent, les esclaves étaient des prisonniers de guerre.

Haïda, le peuple insulaire

Média : Télévision

Émission : Phare ouest

Date de diffusion : 10 octobre 1984

Invité(s) : Martine Reid

Ressource(s) : Hélène Deggan

Durée : 23 min 52 s

Dernière modification :
23 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Bill Reid (1920-1998)
Télévision
1 min 59 s
Bill Reid est l'artiste qui a le plus marqué l'art amérindien contemporain.
La mythologie haïda dans l'art de Bill Reid
Radio
6 min 55 s
Le monde mythologique et animalier haïda anime toutes les œuvres de Bill Reid.