Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Famille · Les enfants du divorce

Les enfants du divorce

Date de diffusion : 10 décembre 1986

Les enfants sont les premiers à subir la séparation de leurs parents. Des études réalisées au milieu des années 1980 révèlent que les effets du divorce sur les enfants sont plus durables que prévus, et que souvent les enfants semblent endosser la responsabilité de la séparation et développer ainsi un sentiment de culpabilité.

Jean-François Saucier, psychiatre à l'hôpital Sainte-Justine de Montréal, explique les incidences de la désunion des parents sur leurs enfants.

Dès les années 1970, les chercheurs se sont interrogés sur les répercussions du divorce sur les enfants. Au terme de ces recherches, on avait conclu que durant les deux années suivant le divorce les enfants éprouvaient davantage de difficultés.

Mais ce que l'on découvre en 1986, c'est que les conséquences du divorce ne sont pas circonscrites dans le temps et se prolongent au-delà de la séparation. Les conséquences du divorce des parents paraissent identiques, selon le résultat des recherches menées, à celles résultant de la perte physique d'un des parents.

Les enfants du divorce

• Les époux contractent par le seul fait du mariage l'obligation de nourrir, entretenir et élever leurs enfants, stipule l'article 165 du Code civil.

• D'après les recherches, les garçons et les filles ne présenteraient pas la même vulnérabilité face au divorce de leurs parents. Les garçons seraient plus vulnérables.

• Et, selon M. Saucier, l'enfant qui, après le divorce, habiterait avec le parent de sexe opposé éprouverait plus de difficulté.

• Une enquête du Centre interuniversitaire d'études démographiques de l'Université de Montréal et de l'Institut national de la recherche scientifique a révélé que le quart des enfants des couples séparés voient leur père une fois par mois.

• Environ 15 % des enfants qui demeurent chez leur mère ne voient jamais leur père.

• Enfin, deux fois plus d'enfants issus d'une union libre brisée (21 %) n'ont aucun contact avec leur père, comparativement aux enfants issus de parents divorcés (11 %).

• En 1985, 20 000 jugements de divorce ou de séparation de fait ont été prononcés par les tribunaux dans le district judiciaire de Montréal.

• Au Canada, c'est le Québec qui détient le record du taux de monoparentalité, précise la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec.

• À la fin de 1994, la province comptait près de 269 000 familles à parent unique, soit 22 % du total des familles québécoises avec enfants. 82 % de ces familles étaient dirigées par une femme. La mère de famille assumait à elle seule 66 % des coûts de l'enfant.

Les enfants du divorce

Média : Radio

Émission : Il fait toujours beau quelque part

Date de diffusion : 10 décembre 1986

Invité(s) : Jean-François Saucier

Ressource(s) : Gérard-Marie Boivin, Nicole Gravel

Durée : 13 min 56 s

Dernière modification :
21 septembre 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Jouets éducatifs, violents ou sexistes
Radio
6 min 18 s
Comment choisir un jouet qui soit éducatif, qui ne reproduise pas de stéréotype sexiste et qui ne soit pas violent?
Réunifier la famille, un devoir moral
Radio
9 min 31 s
Doan Phan, une jeune réfugiée du Vietnam immigrée au Québec, tente de faire venir sa famille au Canada.