Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Famille · Fabriquer le vivant, mais à quel prix?

Fabriquer le vivant,
mais à quel prix?

Date de diffusion : 23 octobre 1993

En octobre 1993, la Commission royale d'enquête sur les nouvelles techniques de reproduction (Commission Baird) est sur le point de déposer son rapport. C'est l'ère des embryons congelés produits en série et des manipulations génétiques désormais possibles qui en découlent.

La sociologue Louise Vandelac s'inquiète de voir la médecine « passer dans l'ordre de la fabrication du vivant », alors que le domaine de la procréation assistée est encore largement guidé par des intérêts économiques.

Louise Vandelac croit que, dans certains cas, la procréation assistée permet de contourner l'infertilité, alors qu'elle pourrait être prévenue.

La FIV, par exemple, n'est plus strictement réservée aux femmes ayant des problèmes aux trompes de Fallope. On propose maintenant la technique et ses dérivés à des couples déclarés infertiles après une ou deux années de relations sexuelles non protégées et infécondes, alors que la cause de stérilité est parfois inconnue. L'âge et la durée de la vie reproductive chez la femme pressent aussi le milieu médical à intervenir.

Au Canada, des sommes importantes sont injectées dans le secteur de l'assistance médicale à la procréation. En revanche, peu de mesures préventives sont prises pour tenter de réduire les causes de l'infertilité, telles que les maladies transmises sexuellement ou l'usage de certains moyens contraceptifs comme le stérilet.

Fabriquer le vivant,
mais à quel prix?

• La Commission Baird révèle en 1993 qu'au Canada, 300 000 couples dont la femme est en âge de procréer sont considérés comme infertiles. Le diagnostic survient après un an de relations sexuelles non protégées et infécondes.

• Près de 60 % des 293 recommandations de la Commission Baird portent sur la prévention de l'infertilité et les traitements donnés pour la maîtriser.

• Sociologue, professeure et chercheuse, Louise Vandelac a été membre de la Commission Baird. Elle compte au nombre des commissaires congédiés en 1991. Depuis le début des années 1980, elle dénonce avec ardeur l'avancée des nouvelles techniques de reproduction et ses conséquences sur les plans éthique, social, juridique.

Fabriquer le vivant,
mais à quel prix?

Média : Radio

Émission : Hebdo radio

Date de diffusion : 23 octobre 1993

Invité(s) : Louise Vandelac

Ressource(s) : Stéphane Garneau

Durée : 9 min 11 s

Dernière modification :
1er avril 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Petite histoire de la fécondation in vitro
Radio
15 min 39 s
La réussite de la fécondation in vitro chez l'humain apporte avec elle espoir, mais aussi questionnement.
Dans le ventre de la procréation assistée
Télévision
18 min 28 s
1991. Les techniques de reproduction sont en pleine effervescence. Mais quelles en sont les conséquences?