Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Famille · Les Québécoises et la pilule

Les Québécoises et la pilule

Date de diffusion : 31 juillet 1968

L'interdiction de la contraception n'empêche pas les Québécois de s'intéresser de près à cette nouvelle méthode anticonceptionnelle et d'y recourir clandestinement.

La pilule fait des émules et, selon l'anthropologue Guy Dubreuil, elle sera ingérée par la majorité des femmes dans les années à venir.

Un peu partout au pays, on constate une baisse de la natalité tant dans les villes que dans les régions reculées, considérées a priori plus conservatrices. D'après l'anthropologue Guy Dubreuil, l'usage de la pilule serait la principale explication de ce ralentissement des naissances.

Les Québécoises et la pilule

• Ce n'est qu'à partir de 1944 que l'Église offre un cours de préparation au mariage aux futurs mariés. Le document explicatif décrit les méthodes autorisées par l'Église, telle que la méthode du calendrier (méthode Ogino-Knauss), et il est précédé d'un avertissement solennel : « vous ne devez, en conscience, communiquer ce cours à d'autres. Serrez-en le texte soigneusement. »

• Dans les années 1920, ce sont les travaux du Japonais Kiusaku Ogino et de l'Autrichien Hermann Knauss qui ont permis de déterminer la période féconde de la femme. Ils ont donné leurs noms à la méthode contraceptive naturelle fondée sur l'observation des cycles menstruels (méthode Ogino-Knauss).

Les Québécoises et la pilule

Média : Radio

Émission : Présent 2e édition nationale

Date de diffusion : 31 juillet 1968

Invité(s) : Guy Dubreuil

Ressource(s) : Jean Paré

Durée : 6 min 56 s

Dernière modification :
11 avril 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip