Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Famille · Vers un réseau national de garderies

Vers un réseau national de garderies

Date de diffusion : 11 février 2005

En juin 2004, le premier ministre Paul Martin propose de créer un programme national de services de garde calqué sur le modèle québécois. Au début de l'année 2005, Paul Martin annonce qu'il honorera ses engagements et versera cinq milliards en cinq ans afin d'ouvrir 250 000 places au pays. Le ministre fédéral des Services sociaux, Ken Dryden, rencontre ses homologues provinciaux à Vancouver afin de conclure une entente sur les services de garde à l'enfance, précise Martine Biron dans ce reportage.

Une lutte se profile entre Québec et Ottawa, car le gouvernement Charest veut bénéficier d'un droit de retrait inconditionnel avec pleine compensation financière pour l'ensemble du programme. En effet, Québec a déjà une longueur d'avance sur les autres provinces avec son système de garderie à 7 $ par jour. Ailleurs au pays, le tarif des services de garde dépasse 20 $ par jour.

Le gouvernement québécois ne veut donc se soumettre à aucune norme nationale et refuse de s'engager à réinvestir tout l'argent du fédéral dans son réseau de service de garde.

Vers un réseau national de garderies

• Un rapport de l'OCDE paru en 2004 dévoile que le Canada fait piètre figure avec ses services de garde aux tout-petits. Le document révèle que 20 % des enfants canadiens ont accès à une garderie financée par l'État, alors qu'en Grande-Bretagne, par exemple, ce taux s'élève à 60 % et à 78 % au Danemark.

• Début mai 2005, le Manitoba, la Saskatchewan, puis l'Ontario signent une entente avec Ottawa sur les services de garde. Le 13 mai 2005, Terre-Neuve-et-Labrador est la première province de l'Atlantique à négocier avec le gouvernement fédéral sur cette question.

• En Alberta, 78,5 % des enfants de moins de 6 ans sont pris en charge par un parent restant à la maison ou un proche, comme le dévoile un sondage de Statistique Canada. Les représentants de la province réclament donc que l'argent du fédéral soit directement remis aux parents plutôt qu'aux garderies, comme l'exige le fédéral.

• En 1988, les libéraux promettent une première fois de créer un réseau pancanadien de garderies de concert avec les provinces. Cette promesse demeure un vœu pieux, car le gouvernement fédéral est alors aux prises avec un déficit record de 42 milliards de dollars.

Vers un réseau national de garderies

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 11 février 2005

Invité(s) : Claude Béchard, Leila Benkrima, Marie-Luce Denis, Ken Dryden

Ressource(s) : Martine Biron, Céline Galipeau

Durée : 2 min 12 s

Dernière modification :
16 juin 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Madame au foyer ou à l'usine
Télévision
21 min 04 s
Avec l'entrée massive des femmes sur le marché du travail dans les années 1960 se pose le problème de la garde des enfants.
Des « garderies pop »
Télévision
34 min 08 s
Dans les années 1970, des garderies populaires sont mises sur pied par des comités de parents.