Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Famille · Des places à 5$

Des places à 5$

Date de diffusion : 23 janvier 1997

Le 23 janvier 1997, la ministre de l'Éducation, Pauline Marois, dévoile la nouvelle politique familiale du Québec. Comme l'explique la journaliste Louise Beaudoin, la politique vise à assurer une meilleure conciliation travail-famille en offrant des services accrus à la petite enfance et en prolongeant les congés parentaux.

Le gouvernement péquiste implante un coût fixe de 5 $ par jour en garderie pour tous les bambins de 4 ans et prévoit d'étendre ce tarif à tous les jeunes d'âge préscolaire avant l'an 2000. L'objectif : offrir au total 200 000 places à l'horizon 2006. Par ailleurs, une loi instaure la maternelle obligatoire à plein temps pour les enfants de 5 ans.

Le développement de centres de la petite enfance, les CPE, constitue une des assises de la nouvelle politique familiale. Gérés par un conseil d'administration composé aux deux tiers de parents, les CPE offrent un programme éducatif aux enfants qui les fréquentent, le même pour toute la province, intitulé « Jouer, c'est magique ». Les CPE surveillent le travail des garderies en installation et en milieu familial. Les propriétaires de garderies privées critiquent la nouvelle politique, qualifiée d'« étatisation déguisée », qui brime le libre choix des parents. Le gouvernement leur propose de se convertir en organismes à but non lucratif offrant des places à 5 $.

L'application de la nouvelle politique ne se fait toutefois pas sans embûches. Les garderies à 5 $ sont rapidement victimes de leur succès, ne suffisant pas à répondre à la demande croissante. Les listes d'attente s'allongent. En 2003, la liste d'attente de l'ensemble des CPE du Québec compte quelque 85 000 noms. La gestion de ces listes interminables, selon des critères propres à chaque CPE, suscite des frustrations chez de nombreux parents. De plus, les coûts explosent. De 289 millions de dollars en 1997, le budget des services de garde passe à 1,3 milliard en 2003.

Des places à 5$

• Le programme éducatif des centres de la petite enfance, « Jouer, c'est magique », repose sur le principe que l'enfant apprend par le jeu. En s'amusant, le bambin va développer des facultés cognitives, mais aussi une aptitude à la vie en société et la confiance en soi.

• Le programme se veut une résistance à la mode de la scolarisation précoce, très en vogue aux États-Unis, axé sur la performance. Par ailleurs, la collaboration entre les parents et les éducatrices est un des éléments fondamentaux du projet éducatif des CPE.

• Le recours aux services de garde augmente en fonction du revenu. Ainsi, 54,5 % des heures de garde sont utilisées par des familles dont le revenu est supérieur à 60 000 $. Les enfants de milieux défavorisés sont en revanche moins nombreux à fréquenter les garderies à 5 $.

Des places à 5$

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 23 janvier 1997

Invité(s) : Nathalie Courville, Anne-Marie Desmarais, Diane Drouin, Jacques Lizée, Pauline Marois

Ressource(s) : Louise Beaudoin, Bernard Derome

Durée : 2 min 44 s

Dernière modification :
16 juin 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les Premières nations solidaires
Télévision
2 min 49 s
Des milliers d'autochtones rassemblés à Oka manifestent leur soutien aux Mohawks.
452 arrestations arbitraires
Télévision
3 min 35 s
Dix ans après la crise d'Octobre, le journaliste Jean Larin rappelle que les quelque 450 citoyens arrêtés n'ont jamais été inculpés.