Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Éducation · Des enfants autochtones déracinés

Des enfants autochtones déracinés

Date de diffusion : 17 novembre 1957

En franchissant le seuil du pensionnat, les enfants doivent se départir de leurs croyances, de leurs habitudes, de leurs traditions afin de se fondre dans la culture euro-canadienne. Ils reçoivent donc des vêtements occidentaux, se font couper ou raser les cheveux. Cette transformation physique devra être suivie par une transformation mentale visant à « sortir l'Indien de son état primitif » et faire de lui un honnête citoyen. Ces images muettes tournées en 1957 témoignent avec une intensité saisissante des premières heures vécues par les enfants à leur arrivée au pensionnat.

Au milieu du XIXe siècle, le gouvernement du Canada adopte une politique visant à « canadianiser » les autochtones. L'éducation apparaît alors comme la solution privilégiée à ce que les fonctionnaires désignent comme « le problème indien ». En 1892, un partenariat se forme entre le gouvernement et les Églises qui administrent des écoles résidentielles. Le réseau de pensionnats devient la pierre angulaire du régime d'assimilation imposé aux Premières nations.

Au début des années 1950, des études recommandent que les enfants indiens soient intégrés dans les écoles provinciales. En 1969, le gouvernement fédéral met fin à son partenariat avec les Églises et laïcise l'enseignement offert aux autochtones. Dans la décennie suivante, les fermetures de pensionnats se succèdent. La gestion de certains pensionnats passe aux mains des Premières nations.

Des enfants autochtones déracinés

• Au XVIIe siècle, les jésuites se rendent en terres amérindiennes, en Huronie notamment, afin d'ouvrir des missions visant à christianiser et éduquer les autochtones. Pour ce faire, les jésuites apprennent les langues indigènes.

• À la même époque, à Québec principalement, des enfants autochtones sont éduqués avec les jeunes Blancs dans des séminaires de type européen. Les communautés religieuses espèrent ainsi convertir les jeunes Indiens à la culture et aux croyances européennes grâce au contact des élèves blancs. Mais l'expérience est un échec. Les religieux observent même que les valeurs amérindiennes influencent les Européens.

• En 1857, l'« Acte pour encourager la civilisation graduelle des tribus sauvages dans les Canadas » inscrit dans une loi le statut juridique inférieur des Indiens, un statut qui s'apparente à celui des mineurs. En vertu des dispositions de la loi, tout Amérindien instruit, de bonnes moeurs et libre de dettes peut demander son « émancipation » et, sur recommandation d'un comité, accéder à la citoyenneté canadienne.

• L'édification du réseau des pensionnats qui s'effectue au cours du XIXe siècle atteint son point culminant en 1931 avec 80 écoles réparties dans toutes les provinces et les territoires, à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve.

Des enfants autochtones déracinés

Média : Télévision

Émission : L' Actualité

Date de diffusion : 17 novembre 1957

Durée : 3 min 43 s

Clip silencieux

Dernière modification :
14 juillet 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Métamorphose de l'Indien
Télévision
6 min 09 s
L'objectif avoué de l'éducation est d'opérer une transformation radicale : il faut « tuer l'Indien au cœur de l'enfant ».
Des autochtones rompent le silence
Télévision
11 min 56 s
Au début des années 1990, les autochtones rompent le silence et révèlent les mauvais traitements dont ils ont été victimes dans les pensionnats.