Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Criminalité et justice · Orphelins de Duplessis, enfants d'asiles

Période : 1948 - 2001

Orphelins de Duplessis, enfants d'asiles

Sous le règne de Duplessis, des enfants illégitimes sont étiquetés comme malades mentaux et internés dans des asiles. Ces « enfants du péché » sont victimes d'une manœuvre du gouvernement Duplessis afin d'obtenir des subventions fédérales. Au début des années 1990, les orphelins se mobilisent et réclament justice et réparation. Ils mènent un combat inégal pour sortir de l'amnésie collective qu'a longtemps entretenu la société québécoise à leur égard. Ils veulent enfin sortir de l'anonymat, de la honte…

icone_tv
10 clips télé
icone_micro
3 clips radio

Le protecteur du citoyen appuie les orphelins

Date de diffusion : 29 janvier 1997

Daniel Jacoby estime que « l'heure n'est plus à la recherche de coupables mais aux excuses publiques ». Dans le rapport qu'il dépose en 1997 sur les orphelins de Duplessis, le protecteur du citoyen estime que le gouvernement a la responsabilité ultime dans ce dossier et se doit par conséquent de reconnaître ses fautes. Il propose également qu'un montant de 1000 $ par année d'internement soit versé aux orphelins. Une semaine après le dépôt du rapport, Pierre Maisonneuve rencontre le protecteur du citoyen.

Le rapport du protecteur du citoyen, intitulé Les enfants de Duplessis : à l'heure de la solidarité, propose un règlement à l'amiable comportant notamment des excuses publiques de la part du gouvernement provincial, des congrégations religieuses et de l'ordre professionnel des médecins, de même qu'une indemnisation personnelle des victimes. Daniel Jacoby s'inspire alors de règlements semblables dans d'autres provinces canadiennes.

Le protecteur du citoyen appuie les orphelins

• Dans plusieurs provinces canadiennes, des victimes ont reçu des indemnités en compensation de mauvais traitements infligés dans des institutions. En Ontario, 320 femmes ayant subi des sévices physiques ou sexuels au Grandview Training School entre 1933 et 1976 ont reçu des montants allant de 20 000 $ à 60 000 $.

• En 1996, Terre-Neuve a versé 11,4 millions en indemnités à 42 enfants agressés physiquement ou sexuellement à l'orphelinat de Mount Cashel. Ces indemnités variaient entre 150 000 $ et 500 000 $ par personne.

• Le gouvernement de l'Alberta qui, entre 1928 et 1972, a stérilisé 2700 personnes éprouvant des problèmes d'ordre mental ou de déficience intellectuelle et les a confinées dans des institutions provinciales a adopté une loi permettant aux victimes d'obtenir jusqu'à 150 000 $ en compensation.

Le protecteur du citoyen appuie les orphelins

Média : Télévision

Émission : Maisonneuve à l'écoute

Date de diffusion : 29 janvier 1997

Invité(s) : Daniel Jacoby

Ressource(s) : Pierre Maisonneuve

Durée : 12 min 13 s

Dernière modification :
21 mars 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
13 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Le scandale de l'orphelinat Mount Cashel
Radio
6 min 09 s
27 novembre 1989
Plusieurs membres d'une congrégation religieuse de Terre-Neuve sont accusés de violence morale, physique et sexuelle envers de jeunes pensionnaires.
Bruno Roy, l’orphelin devenu écrivain
Télévision
11 min 14 s
En 1992, l'écrivain et enseignant Bruno Roy raconte à Denise Bombardier son enfance passée à l'orphelinat.