Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Criminalité et justice · Incendie funeste à Chapais

Incendie funeste à Chapais

Date de diffusion : 1er décembre 1980

Lors du réveillon du Nouvel An de 1980, un feu ravage la salle communautaire Opemiska de Chapais, dans le nord du Québec. Quarante-deux personnes meurent dans l’incendie. Parmi la cinquantaine de blessés graves, six vont plus tard succomber de leurs brûlures.

Au Téléjournal, Gaétan Lemay et André Dufour expliquent l’origine de la tragédie. Vraisemblablement, les flammes se sont propagées dans les guirlandes décorant les murs après qu’un fêtard eut mis le feu, par étourderie, au sapin de Noël. Comme en avertit le présentateur, le reportage sur le sinistre comporte des scènes choquantes.

Incendie funeste à Chapais

• Florent Cantin, le fêtard à l'origine de l'incendie, sera poursuivi en justice pour homicide involontaire. En mai 1981, il écope d'abord de huit ans de prison. Puis, en décembre de la même année, la cour d'appel réduit sa peine à deux ans moins un jour.

• L'incendie de Chapais a laissé 45 enfants orphelins.

• Située près de Chibougamau, la ville minière de Chapais a été créée en 1955. Son nom perpétue le souvenir de Thomas Chapais, politicien et historien canadien-français.

Incendie funeste à Chapais

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 1er décembre 1980

Ressource(s) : André Dufour, Gaétan Lemay

Durée : 4 min 44 s

Dernière modification :
22 décembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Qui a mis le feu?
Télévision
13 min 21 s
Les enquêteurs pompiers utilisent des techniques scientifiques pour déterminer la cause d'un incendie.
Quand la science se fait détective
Dossier
Pour résoudre certaines enquêtes, les policiers et la justice font appel aux scientifiques, les Sherlock Holmes d'aujourd'hui.