Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Société · Célébrations · Les débuts du Carnaval

Les débuts du Carnaval

Date de diffusion : 18 avril 1975

En décembre 1954, un comité d'hommes d'affaires lancent le projet d'un carnaval annuel à Québec. Le carnaval est alors vu comme un événement pouvant aider à faire croître l'économie et le tourisme pendant l'hiver, une période touristique creuse pour la ville de Québec.

Au moment où Paul Chaput est interviewé, en 1975, le Carnaval est, comme il le dit, devenu une « grosse affaire ». En plus d'être l'un des fondateurs de l'actuel Carnaval de Québec, Paul Chaput a présidé à l'organisation de la fête en 1960.

À partir de 1955, le Carnaval aura lieu annuellement, en février, dans les jours qui précèdent le carême. Des festivités, des danses, des activités sportives et des chansons marquent l'événement. Les organisateurs tenteront de faire renaître l'esprit des carnavals d'antan qui ont eu lieu à Québec notamment en 1894, en 1912 et en 1920.

Ces carnavals sporadiques, interrompus par la crise économique des années 1930, avaient montré l'intérêt et l'attrait des activités d'hiver pour les visiteurs et les Québécois.

En 1956 et dans les années qui suivent, le Carnaval prend de l'ampleur. Un nombre croissant de visiteurs sont accueillis à Québec lors de ses activités. Février est devenu un mois joyeux pour les Québécois, et les réjouissances contribuent à rendre la ville plus prospère.

Avec le temps, la population est demeurée fidèle à la tradition de cette fête hivernale collective.

Les débuts du Carnaval

• Le mot « carnaval » vient du latin carnelevare qui signifie « ôter (levare) la viande (carne) ». Pendant la période du carême, l'Église catholique interdisait certaines pratiques, dont la consommation de la viande.

• Traditionnellement, l'Église catholique permettait une période de ripaille et de fête avant les quarante-six jours de jeûne du carême. Le carnaval était une période où on festoyait afin d'oublier la dureté de l'hiver. L'apogée de la fête était le jour du mardi gras, la veille du début du carême.

• En janvier 1894, Québec lance son premier carnaval d'hiver. Montréal avait déjà organisé un carnaval dans les années 1880. Pendant la dizaine de jours de festivités, les membres d'un club de raquetteurs voient à la défense puis à l'attaque d'un immense palais de glace.

• En plus de tournois de sports comme le patin ou le curling, un défilé de nuit est organisé et des feux d'artifices illuminent le ciel de Québec à la fin de la fête.

• Le directeur du Carnaval de Québec en 1955, Louis-Philippe Plamondon, demeure trois ans à la tête de l'événement. Plusieurs pionniers le considèrent comme le « père » du Carnaval.

• Louis-Philippe Plamondon est aussi l'un des fondateurs de l'Ordre du Bonhomme Carnaval, organisme à but non lucratif qui veille à ce que la nature de l'événement, pensé en 1954, survive avec les années.

Les débuts du Carnaval

Média : Radio

Émission : Bilan culturel du Pacifique à l'Atlantique

Date de diffusion : 18 avril 1975

Invité(s) : Paul A. Chaput

Ressource(s) : Myriam Magnan

Durée : 5 min 03 s

Dernière modification :
9 avril 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'hiver apprivoisé
Télévision
11 min 12 s
Ceintures fléchées, traîneaux, défilés, raquettes et patins : les Québécois ont apprivoisé l'hiver.
Ambiance féérique dans les rues de Québec
Télévision
5 min 04 s
L'envie de fêter est contagieuse au Carnaval de Québec. Les festivaliers s'amusent, dansent et chantent dans les rue de la ville.