Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sciences et technologies · Technologie · Avro Arrow, le rêve brisé

Période : 1952 - 1959

Avro Arrow, le rêve brisé

Pour contrer la menace soviétique dans le Grand Nord, le Canada développe l'avion de chasse le plus performant au monde. Le CF-105 Arrow d'Avro peut voler deux fois plus vite que le son, soit 2 240 km/h, ce qui en fait l'avion de combat le plus rapide jamais construit. Mais, suite aux erreurs des gouvernements, ce qui devait devenir la plus grande réussite aéronautique canadienne finira ses jours à la ferraille.

icone_tv
4 clips télé
icone_micro
3 clips radio

Arrow : l'échec d'une réussite aéronautique

Date de diffusion : 29 décembre 1999

L'euphorie pacifiste au lendemain de la Seconde Guerre laisse rapidement place à la guerre froide. Le rideau de fer se lève, puis le mur de Berlin. L'Occident a un nouvel ennemi : le communisme.

En 1949, les Soviétiques imitent les Américains et font sauter la bombe atomique. En 1952, les Américains ripostent avec la bombe à hydrogène, dix fois plus puissante. L'année suivante, les Soviétiques font de même. Pendant dix ans, les deux grandes puissances entreprennent une course aux armements.
Cette guerre psychologique incite les deux alliés stratégiques, le Canada et les États-Unis, à protéger leur espace aérien d'un peu plus près.

Le risque d'invasion par des bombardiers soviétiques à partir du Grand-Nord inquiète les deux nations. La saga de l'Arrow commence alors. En 1952, le Comité de l'Aviation royale du Canada (CARC) cherche à renouveler sa flotte d'avions intercepteurs. Le rapport du comité suggère de remplacer le CF-100 Canuck par des avions beaucoup plus rapides et capables de franchir de grandes distances. En décembre 1953, le comité réussit à persuader le gouvernement libéral de Louis Saint-Laurent d'accepter la construction de deux prototypes.

Les exigences du CARC pour la construction de cet avion sont les plus élevées au monde. Une équipe parcourt même plusieurs pays afin d'étudier les modèles d'intercepteurs produits dans le monde. L'étude, du nom de Air-7-3, propose que le nouvel intercepteur supersonique soit capable de couvrir le territoire et de combattre dans les conditions climatiques du Nord canadien. L'engin doit, entre autres, avoir une autonomie de 1100 km et doit pouvoir combattre à une vitesse de Mach 1,5, à une altitude de 50 000 pieds. Il doit aussi transporter des missiles nucléaires.

Arrow : l'échec d'une réussite aéronautique

Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, l'Aviation royale du Canada est la troisième puissance aérienne du monde en termes d'équipements et d'effectifs.

La stratégie nord-américaine de défense aérienne commune donnera naissance, le 1er août 1957, au North American Air Defence Agreement, le NORAD. L'accord regroupe sous le même commandement les forces aériennes canadiennes et américaines. Le quartier général se situe à Colorado Springs, au Colorado. Par contre, la mise en état d'alerte nécessite l'accord des deux gouvernements. En 1981, l'organisme est rebaptisé « Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord ».

Arrow : l'échec d'une réussite aéronautique

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 29 décembre 1999

Invité(s) : Renald Fortier

Ressource(s) : Hélène Courchesne

Durée : 7 min 13 s

Dernière modification :
2 novembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
7 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Des pressions américaines pour mettre fin au projet Arrow?
Radio
50 s
Mythe ou réalité? Les Américains auraient fait pression sur le gouvernement Diefenbaker pour mettre fin au projet.
Missiles Cruise américains en territoire canadien
Télévision
3 min 55 s
6 mars 1984
Le premier essai d'un missile nucléaire américain au-dessus du Canada provoque la controverse.