Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sciences et technologies · Exploration spatiale · Le déploiement du Canadarm 2

Le déploiement du Canadarm 2

Date de diffusion : 22 avril 2001

Près de vingt ans après la mise en service du premier bras canadien, l'astronaute Chris Hadfield installe le Canadarm2 sur la station spatiale. Pour mettre en place le bras de deuxième génération sur la station, Hadfield se déplace pendant sept heures dans l'espace. Il devient ainsi le premier astronaute canadien à marcher dans le cosmos.

L'émission Les Années lumière rapporte les faits marquants de l'importante mission de la navette Endeavour. Le journaliste Dominique Lapointe explique le rôle du Canadarm2 sur la station spatiale.

Chris Hadfield fixe le Canadarm2 sur la station spatiale avec l'aide de son collègue américain Scott E. Parazynski.

Le travail des astronautes consiste d'abord à enlever les boulons de transport du bras robotisé. Ils déplient ensuite l'articulation et resserrent les boulons d'ancrage. Puis, les astronautes installent des bornes électromécaniques pour que le bras puisse se déplacer sur la station. Enfin, ils effectuent des tests statiques et techniques sur le système d'entretien mobile.

Le Canadarm2, plus gros que son prédécesseur, servira à l'assemblage et à la réparation de la station spatiale internationale. Livré à la NASA en octobre 1998, ce robot mesure dix-sept mètres, deux de plus que le premier bras. Il pèse au-delà de 1600 kg, soit quatre fois plus que le Canadarm de la navette.

Les astronautes pilotent le bras canadien de deuxième génération grâce à des écrans tactiles. Les quatre caméras disposées sur le revêtement du bras leur donnent des points d'observation supplémentaires. Canadarm2 peut se mouvoir à partir de l'une ou l'autre de ses deux extrémités.

Le déploiement du Canadarm 2

• En décembre 2000, Marc Garneau téléguide le bras robot afin de fixer à la station spatiale les deux premiers panneaux solaires qui l'alimenteront en électricité.

• Au cours de l'installation du Canadarm2 sur la station spatiale, l'ordinateur tombe en panne. La chose se répéte plusieurs fois par la suite lors de l'opération du robot. Après sa fixation, le bras connaît également des problèmes à l'articulation de l'épaule.

• La société MD Robotics de Brampton, en Ontario, conçoit et construit le Canadarm2. La fabrication du robot a coûté 600 millions de dollars, soit six fois le prix du premier bras articulé.

• Le 28 avril 2001, Canadarm2 serre la main au premier bras canadien. L'astronaute Chris Hadfield pilote alors manuellement l'articulation afin d'éviter des problèmes informatiques.

• En avril 1997, le Canada accepte de construire un outil robotique agile pour la station spatiale. Ce robot spatial de troisième génération, surnommé la « main » canadienne, pourra se fixer à l'extrémité du Canadarm2 ou fonctionner indépendamment sur la base mobile de la station spatiale. Le dernier-né des robots canadiens s'envolera dans l'espace en 2005.

• La station spatiale internationale se situe à 400 kilomètres de la surface de la terre. Habitée depuis novembre 2000, elle devrait être achevée d'ici 2005.

Le déploiement du Canadarm 2

Média : Radio

Émission : Les Années lumière

Date de diffusion : 22 avril 2001

Invité(s) : Sylvie Béland, Stéphane Desjardins, Alain Dubeau, Chris Hadfield, Benoît Marcotte

Ressource(s) : Dominique Lapointe, Chantal Srivastava

Durée : 13 min 01 s

Dernière modification :
20 septembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Premier exploit du Canadarm
Télévision
1 min 45 s
De Houston, Réal d'Amours relate le premier exploit du Canadarm.
Marc Garneau et le Canadarm
Télévision
2 min 14 s
Des astronautes ont pu réaliser des expériences sur le bras robot canadien, comme l'explique Réal d'Amours.