Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sciences et technologies · Exploration spatiale · La conception du bras télémanipulateur

La conception du bras télémanipulateur

En 1969, la NASA invite le Canada à participer à la construction d'une navette spatiale. Le pays accepte avec enthousiasme de contribuer au programme spatial américain . Dès lors, les ingénieurs de l'industrie aérospatiale canadienne proposent à la NASA diverses technologies. L'Agence spatiale retiendra un projet de télémanipulateur, élaboré à partir de 1973 par deux entreprises torontoises, DSMA Atcon et Spar Aerospace.

En 1975, le journaliste Bernard Faucher se rend dans les laboratoires de North York, en Ontario, pour voir le prototype du bras télémanipulateur.

En 1974, le gouvernement s'engage de plain-pied dans le projet en accordant une subvention de 100 millions de dollars. La création du bras robotique mobilisera plus de 600 spécialistes et ingénieurs.

La société Spar Aerospace de Toronto dirige la conception et la fabrication du bras canadien. Elle fait appel à un consortium d'entreprises sous-traitantes – DSMA Atcon, CAE Electronics et RCA.

En juillet 1975, la NASA et le Conseil national de recherches du Canada signent un contrat. Selon l'accord, le Canada doit concevoir, mettre au point et essayer un premier télémanipulateur spatial avant 1980. En contrepartie, la NASA s'engage à acheter trois autres exemplaires de l'engin après la livraison du prototype.

Le premier bras canadien sera installé à bord de la navette Columbia. Il permettra de déplacer des objets et des charges dans l'espace.

La conception du bras télémanipulateur

• Après les États-Unis et l'URSS, le Canada est le troisième pays à se lancer dans la conquête de l'espace avec le lancement de son satellite Alouette 1, en septembre 1962. Quelques années plus tard, le Canada exploite un véritable réseau commercial de satellites de télécommunications.

• Au début des années 1970, par manque d'argent, la NASA délaisse les projets grandioses de station spatiale et de base lunaire pour se consacrer au programme de navettes.

• En 1968, des employés de la société DeHavilland Aircraft of Canada créent leur propre firme en apprenant la fermeture éventuelle de leur division. La société Spar Aerospace, pour Special Products and Applied Research, voit alors le jour. Spar conçoit d'abord des systèmes informatiques pour satellites.

• En 1970 et 1971, Spar entreprend des études sur la télémanipulation robotique grâce à un financement du ministère de l'Industrie et du Commerce.

• L'entreprise Canadian Aviation Electronics (CAE) de Montréal élabore, au coût de 5 millions de dollars, le simulateur utilisé pour tester le maniement et la mobilité du bras télémanipulateur. Les astronautes s'entraîneront à piloter le bras robotique à l'aide de cette installation de simulation informatisée.

• La fabrication du premier bras canadien a exigé sept années de travail.

La conception du bras télémanipulateur

Média : Télévision

Date de tournage : 5 avril 1975

Ressource(s) : Bernard Faucher

Durée : 1 min 12 s

Dernière modification :
20 septembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Premier exploit du Canadarm
Télévision
1 min 45 s
De Houston, Réal d'Amours relate le premier exploit du Canadarm.
Marc Garneau et le Canadarm
Télévision
2 min 14 s
Des astronautes ont pu réaliser des expériences sur le bras robot canadien, comme l'explique Réal d'Amours.