Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sciences et technologies · Exploration spatiale · L'ingénieur physicien retournera dans l'espace

L'ingénieur physicien retournera dans l'espace

Date de diffusion : 12 mai 1996

Marc Garneau retourne dans l'espace douze ans après son voyage de 1984. Il est aussi emballé et nerveux qu'à l'époque. Avant son départ, l'émission Découverte traite du voyage qu'il accomplira.

Alors qu'en 1984, il était spécialiste de charges utiles, Garneau est désormais spécialiste de mission, ce qui signifie qu'il peut manier plusieurs structures à l'intérieur et à l'extérieur de la navette. Il doit connaître le fonctionnement des systèmes de contrôle de la navette et du « bras canadien », systèmes en constante évolution.

La onzième mission de la navette Endeavour dure dix jours, du 19 au 29 mai 1996. Six astronautes participent au vol. Il s'agit d'une mission consacrée à la science, où la NASA veut montrer le potentiel commercial de l'espace. Quatre-vingt-dix expériences sont prévues. Quatre rendez-vous avec des satellites sont aussi organisés : une première. Les membres d'équipage ont tous déjà volé dans l'espace, sauf un. Cette mission coûte 78 millions de dollars au gouvernement canadien, qui voit cette dépense comme un investissement.

Le jour du décollage, les astronautes sont réveillés vers une heure du matin. Un petit déjeuner leur est servi. À 2 h 45, ils enfilent leur scaphandre. Endeavour décolle à 6 h 30 du matin, au Kennedy Space Center, une base militaire dont la NASA est locataire à Cap Canaveral, en Floride. La navette devait décoller le 16 mai, mais la date du départ a été déplacée au 19 pour des raisons militaires. C'est le début de la mission STS-77, terme signifiant système de transport spatial ou Space Transportation System. Il s'agit d'un 77e vol de navette spatiale, le premier ayant eu lieu en avril 1981.

L'ingénieur physicien retournera dans l'espace

• Un an d'exercices sur Terre précède le deuxième vol spatial de Marc Garneau. Lors de son entraînement, il répète sans cesse les expériences qu'il effectuera dans l'espace. En plus d'être bien entraîné, les nouvelles responsabilités de Garneau l'obligent à utiliser au maximum sa maturité et son sens du leadership.

• Lors de son second voyage dans l'espace, Marc Garneau amène un carnet pour mettre sur papier ses émotions. Il va s'y référer après le vol pour mieux communiquer ce qu'il a ressenti.

• Pour Garneau, le « bras canadien », ou Canadarm, est une « extension de son propre corps ». Ce bras robot a 15,20 mètres de long sur 38 centimètres de diamètre. Il peut soulever des charges de 38 kilos en apesanteur. Les trois articulations du Canadarm ressemblent à celles d'un bras humain. Grâce à cette imitation robotisée du coude, du poignet et de l'épaule, le « bras canadien » peut bouger latéralement, de gauche à droite, verticalement, de haut en bas, ou effectuer un mouvement de rotation.

• Pour diriger le « bras canadien », des trajectoires sont pré-programmées par l'ordinateur de la navette. Une vingtaine de séquences sont possibles pour mener le bout du bras vers un endroit ciblé. Le « bras canadien » peut être dirigé manuellement par un astronaute à l'aide d'un manche à balai. L'astronaute contrôle ainsi les mouvements de translation et de rotation.

• Le bras possède également des caméras qui enregistrent des informations sur la position et la vitesse des objets que le bras est en voie de manipuler.

L'ingénieur physicien retournera dans l'espace

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 12 mai 1996

Invité(s) : Marc Garneau, Vladimir Gelfandbein

Ressource(s) : Denise Lord, Charles Tisseyre

Durée : 12 min 40 s

Dernière modification :
9 novembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Défense et illustration de l'inuktitut
Télévision
8 min 29 s
La préservation de l'inuktitut, la langue des Inuits, se trouve au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement.
Détourner les eaux
Télévision
5 min 34 s
Deux ans après l'annonce faite par Bourassa, les travaux de harnachement de la rivière La Grande sont amorcés.