Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Santé publique · Sang contaminé : le Canada s'excuse

Sang contaminé : le Canada s'excuse

Date de diffusion : 26 novembre 1997

Le 26 novembre 1997, tout en présentant ses excuses au nom du gouvernement, le ministre de la Santé Allan Rock dépose le rapport final de la Commission d'enquête sur l'approvisionnement en sang au Canada. Ce rapport se présente sous la forme de trois volumes comptant en tout près de 1300 pages et se termine sur 50 recommandations.

La première recommandation suggère que les provinces et les territoires instaurent, sans délai et sans égard à la faute, des régimes d'indemnisation dont bénéficieront les victimes de produits sanguins contaminés.

Le juge Krever recommande également une révision complète de la gestion et de la distribution du sang au Canada. Le sang est une ressource publique, souligne le rapport, et tous les Canadiens doivent avoir accès gratuitement aux produits sanguins.

Dans les faits, le gouvernement canadien n'a pas attendu le dépôt du rapport de la Commission Krever pour transformer son système d'approvisionnement en sang. Le 10 septembre 1996, le ministre de la Santé David Dingwall annonçait la création d'un nouvel organisme national dont le mandat serait de régir le système canadien du sang.

La Croix-Rouge canadienne se retire complètement de la collecte et de la gestion du sang, mais l'État tient à souligner l'importance de son rôle humanitaire sur d'autres fronts. Toutes les provinces et tous les territoires adhèrent au nouveau système d'approvisionnement en produits sanguins géré par la Société canadienne du sang, le Québec excepté. Car, pour le Québec, le programme du sang doit être intégré à son système de santé et de services sociaux; il crée donc son propre organisme, Héma-Québec.

Sang contaminé : le Canada s'excuse

• La France a également eu son scandale du sang contaminé. Contrairement à ce qui s'est passé au Canada, l'affaire a éclaboussé le milieu politique : l'ancien premier ministre Laurent Fabius, l'ancienne ministre de la santé Georgina Dufoix et l'ancien secrétaire d'État Edmond Hervé du gouvernement socialiste ainsi que les hauts responsables du Centre national de transfusion sanguine se retrouveront devant les tribunaux, accusés de délits d'homicides involontaires et d'atteintes involontaires à l'intégrité des personnes. Mais le 18 juin 2003, la Cour de cassation confirme un non-lieu général sur le dossier du sang contaminé.

• En Belgique, une centaine de personnes, dont 40 hémophiles, ont été contaminées par du sang infecté entre le 1er août 1985 et le 30 juin 1986. En septembre 2001, le gouvernement belge a décidé d'octroyer une allocation aux personnes contaminées par le virus du sida à la suite d'une transfusion. Cette allocation atteindra 124 000 euros (environ 197 500 $) pour la victime elle-même et 62 000 euros (environ 98 700 $) à son partenaire de l'époque, si la victime est décédée.

• D'autres pays à travers le monde ont eu à répondre de leur gestion du sang dans les années 1980. Ainsi, en Irlande, 80 % des hémophiles ont été contaminés par l'hépatite C ou le sida dans les années 1980. Deux anciens responsables du Bureau irlandais des transfusions sanguines ont été inculpés en 2003.

• En juin 2003, des milliers d'hémophiles européens et japonais portaient plainte devant les tribunaux américains contre les groupes pharmaceutiques Bayer et Baxter, les accusant d'avoir écoulé hors des États-Unis des stocks soupçonnés d'être contaminés par les virus du sida et de l'hépatite C.

Sang contaminé : le Canada s'excuse

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 26 novembre 1997

Invité(s) : Normand Landry, Pierre Lavigne, Kenneth Mews, Allan Rock

Ressource(s) : Maurice Godin, Gisèle Lalande, Pauline Vanasse

Durée : 19 min 15 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La Croix-Rouge teste le sang donné
Télévision
2 min 08 s
4 novembre 1985
Depuis la fin de l'année 1985, il existe un test de détection des anticorps du VIH dans les dons de sang.
La Croix-Rouge au courant depuis 1984
Radio
22 min 42 s
La Croix-Rouge canadienne sait depuis 1984 que la sécurité des transfusions était incertaine mais ne réagit pas.