Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Santé publique · Au tour de la France de bannir l'or blanc

Au tour de la France de bannir l'or blanc

Date de diffusion : 7 juillet 1996

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) dépose son controversé rapport le 2 juillet 1996. Le document va à l'encontre de l'ensemble des études sur l'amiante chrysotile. Une semaine plus tard, le gouvernement français prend la décision de bannir l'amiante dès le 1er janvier 1997. La décision aura de lourdes conséquences pour la région de l'Amiante au Québec. Si le client français n'est pas le plus important, l'industrie de l'amiante craint que cette décision ait un effet d'entraînement sur d'autres pays.

La crise du complexe universitaire de Jussieu est encore fraîche à la mémoire des Français. Deux semaines après le dépôt du rapport de l'INSERM, le président français, Jacques Chirac, surprend ses concitoyens en annonçant sa volonté de raser le complexe, dont 240 000 m cube de murs sont remplis d'amiante. Un choc pour la population. Quelques jours plus tard, Chirac change son fusil d'épaule et décide plutôt de nettoyer les bâtiments de fond en comble. Une opération risquée et très coûteuse.

Claude Allègre, géochimiste français de réputation internationale, a ses locaux installés dans la Faculté des sciences de Jussieu. En octobre 1996, dans un article du magazine français Le Point, le professeur se veut rassurant : « Dans les écoles new-yorkaises et canadiennes floquées à l'amiante, les teneurs sont de 0,5 fibre par litre; à Jussieu, certains locaux condamnés contenaient de 3 à 5 fibres par litre, c'est-à-dire des conditions normales. Signalons que ces chiffres sont 100 000 fois inférieurs à ceux pour lesquels rien d'anormal n'a été décelé lors des études épidémiologiques. »

Au tour de la France de bannir l'or blanc

• Le mésothéliome est la plus importante et effrayante des maladies reliées à l'amiante. Elle emporte ses victimes en moins d'un an. L'INSERM a estimé qu'en 1996 l'amiante a provoqué 750 cancers de ce type et 1200 cancers du poumon en France.

• Le rapport de l'INSERM est, comme son nom l'indique, un rapport et non une étude. Plusieurs scientifiques ont considéré le document de 67 pages trop alarmiste et la méthodologie douteuse. Par exemple, l'INSERM a évalué le taux de cancers, en fonction de données sur l'exposition aux fibres, plus élevé que celui observé aujourd'hui dans l'industrie.

Au tour de la France de bannir l'or blanc

Média : Radio

Émission : Dimanche magazine

Date de diffusion : 7 juillet 1996

Invité(s) : Jacques Barouh, André Bisson, Jean Dupéré, André Filion, Gérard Fortin, André Lessard, Henri Thérien

Ressource(s) : Lina Dib, Ginette Lamarche

Durée : 9 min 24 s

Dernière modification :
29 mai 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Un an après le déluge du Saguenay
Radio
14 min 19 s
Un an après les inondations, les vestiges du déluge deviennent des attractions touristiques.
Saint-Jean-Vianney : 25 ans plus tard
Radio
20 min 03 s
D'anciens résidents de Saint-Jean-Vianney se rappellent la catastrophe qu'ils ont vécue au printemps 1971.