Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Santé publique · Un front commun contre la mousse toxique

Un front commun contre la mousse toxique

Date de diffusion : 7 avril 1982

Au Canada, on compte 80 000 maisons isolées à la MIUF; 65 % d'entre elles se trouvent en Ontario et au Québec. Dans ce reportage, Pierre Migneault raconte l'histoire d'une famille de Toronto aux prises avec de la mousse isolante d'urée-formaldéhyde dans les murs de la maison.

Tout comme le Québec, l'Ontario, par le biais du ministère du Travail, a exécuté des tests pour déterminer le taux de formaldéhyde dans des milliers de maisons de la province.

La valeur des maisons isolées à la MUIF aurait baissé de 30 à 50 %. En Ontario, la plupart des municipalités ont réduit les taxes sur la portion habitable des propriétés isolées à la MIUF, afin de refléter la baisse de la valeur des maisons.

Après le bannissement de la MIUF, la plupart des courtiers immobiliers et des institutions financières exigent des vendeurs qu'ils indiquent si leur maison est ou a déjà été isolée à la MIUF.

Un front commun contre la mousse toxique

• En juin 1981, le département de santé de Vancouver commence à faire des tests dans les maisons isolées à la MIUF. Mais ces examens, d'une durée de 35 minutes, ne sont pas assez longs pour être significatifs, selon certains chercheurs.

• Selon une étude du gouvernement fédéral, à l'été 1981, une maison sur quatre au pays avait un taux de gaz formaldéhyde trop élevé.

• De Vancouver à Charlottetown, des propriétaires mécontents se sont rassemblés en comités pour tenter de se faire entendre. Plusieurs d'entre eux ont décidé de poursuivre le gouvernement fédéral.

• Un programme fédéral donnait la possibilité aux propriétaires de maison d'accéder à une aide de 5000 $ pour se débarrasser du produit. Le programme prit fin en septembre 1983.

• Dans les faits, débarrasser une maison de l'isolant coûtait de 20 000 $ à 30 000 $.

• Des études de divers États américains et de provinces canadiennes démontrent que le formaldéhyde peut être relié à divers symptômes : irritation des yeux, irritation des voies respiratoires, étourdissements et maux de têtes, fatigue, vomissements, problèmes digestifs, urticaire, saignements de nez, perte de cheveux, diarrhée.

• Les symptômes diffèrent selon la concentration de formaldéhyde dans l'air. À 1 ppm, on signale une odeur perceptible. À 50 ppm et plus, on peut enregistrer des cas d'œdème pulmonaire, de pneumonite, et même des décès.

Un front commun contre la mousse toxique

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 7 avril 1982

Invité(s) : Mme De Lorca, Larry Grossman, Nicole Lamer, Bruce Small, Frank Spitzer

Ressource(s) : Claude Desbiens, Jean Ducharme, Pierre Migneault

Durée : 4 min 16 s

Dernière modification :
18 février 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Isoler à la MIUF ou pas
Radio
6 min 14 s
La mousse isolante d'urée-formaldéhyde est-elle l'isolant miracle que l'on croyait depuis longtemps?
Le formaldéhyde, un produit controversé
Radio
8 min 39 s
Alors que les occupants des maisons isolées à la MIUF tombent malades, la question de sa toxicité s'impose.