Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Recherche médicale · De la parthénogénèse au clonage

De la parthénogénèse au clonage

Date de diffusion : 30 janvier 1962

Fernand Seguin s'entretient avec Jean Rostand, professeur et membre de l'Académie française, au sujet des avancées scientifiques en matière de reproduction.

Spécialiste de la parthénogénèse, le professeur Rostand s'intéresse particulièrement aux travaux de deux scientifiques américains, Briggs et King, les précurseurs du clonage…

En 1952, Robert Briggs et Thomas King réussissent à cloner une grenouille en implantant le noyau d'un embryon de grenouille dans un ovule de la même espèce. L'embryon cloné ne se développera pas mais l'expérience démontre que le clonage est bel et bien possible.

Le professeur Rostand voit dans cette découverte exceptionnelle la création d'un nouveau mode de reproduction proche de celui envisagé par l'écrivain Aldous Huxley dans son ouvrage Le meilleur des mondes, la « bokanovisation » ou le bouturage de l'être humain.

À cette époque, la communauté scientifique se montre sceptique à l'égard du clonage. Non seulement on ne souhaite pas que la technique de reproduction soit appliquée à l'espèce humaine mais aussi on doute de la viabilité de cette découverte. Selon Fernand Seguin, « Il est douteux que de tels procédés puissent être appliqués à grande échelle à l'espèce humaine ».

De la parthénogénèse au clonage

• La parthénogénèse est mode de reproduction particulier par lequel les ovules sans avoir été fécondés se développent et donnent naissance à de nouveaux êtres.

• Ce serait le savant Hans Spemann qui aurait été le premier à énoncer le principe du clonage en 1938.

Prix Nobel de médecine, il s'est demandé si, lorsqu'une cellule se divise en plusieurs autres cellules, ces dernières contiennent la même information.

Il a proposé d'enlever, chez une grenouille, le noyau d'une cellule à un stade avancé de développement et de l'introduire dans un ovule. Ses expériences échouèrent mais sa technique fut reprise et améliorée.

• Dans son fameux récit Le meilleur des mondes (titre original : Brave New World), paru en 1931, Aldous Leonard Huxley (1894-1963) imagine une société qui utiliserait la génétique et le clonage pour le conditionnement et le contrôle des individus.

L'ouvrage, au succès retentissant, imagine une dictature parfaite : sous les apparences de la démocratie, la société serait une prison sans murs, où l'esclavage serait systématisé. Une société d'où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves, heureux de leur servitude, ne songeraient pas à s'évader.

• Jean Rostand (1894-1977), biologiste, humaniste et écrivain français, fils du dramaturge Edmond Rostand, a consacré sa vie à la recherche. Dans Inquiétudes d'un biologiste, paru en 1967, il écrit : « Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction ».

De la parthénogénèse au clonage

Média : Télévision

Émission : L' Homme devant la science

Date de diffusion : 30 janvier 1962

Invité(s) : Jean Rostand

Ressource(s) : Fernand Seguin

Durée : 8 min 31 s

Dernière modification :
7 juillet 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'homme cloné : fiction ou réalité?
Radio
7 min 11 s
À la fin des années 1970, le livre de David Rorvik dévoile l'existence d'un clone humain.
<i>À son image</i> : clone fiction
Télévision
6 min
Dans les années 1970, un livre à sensation raconte que des scientifiques ont créé un enfant à l'image d'un géniteur millionnaire.