Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Médecine · Diane Hébert, une survivante exceptionnelle

Diane Hébert, une survivante exceptionnelle

Date de diffusion : 17 janvier 1986

Le 26 novembre 1985, Diane Hébert subit une greffe du cœur et des poumons à Toronto. Elle devient alors la première Québécoise a survivre à une telle opération.

Deux mois après sa transplantation extraordinaire, Diane Hébert accorde une conférence de presse aux médias. D'une voix affaiblie, elle affirme qu'elle se sent comme une enfant qui réapprend à vivre. Le journaliste Réal D'amours constate l'état de santé de la jeune femme, qui bien que fragile, semble désormais hors de danger.

Diane Hébert, une survivante exceptionnelle

• En 1983, les médecins diagnostiquent chez Diane Hébert une hypertension pulmonaire primaire causée par une embolie lors de l'accouchement de sa fille. Seule une greffe cœur-poumons, une opération réussie pour la première fois en 1981, peut la sauver.

• Avant de subir son opération à Toronto, Diane Hébert a attendu presque deux ans en Californie pour recevoir un cœur et de deux poumons. À l'époque, ce type de transplantation n'était pas encore pratiqué au Canada.

• En 1986, Diane Hébert publie le livre Un Second souffle, où elle raconte sa transplantation.

Diane Hébert, une survivante exceptionnelle

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 17 janvier 1986

Invité(s) : Monique Assheimer, Diane Hébert, Tom Todd

Ressource(s) : Réal D'Amours

Durée : 2 min 22 s

Dernière modification :
3 juillet 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les Premières nations solidaires
Télévision
2 min 49 s
Des milliers d'autochtones rassemblés à Oka manifestent leur soutien aux Mohawks.
452 arrestations arbitraires
Télévision
3 min 35 s
Dix ans après la crise d'Octobre, le journaliste Jean Larin rappelle que les quelque 450 citoyens arrêtés n'ont jamais été inculpés.