Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Médecine · Bethune, médecin canadien au pays de Mao

Bethune, médecin canadien au pays de Mao

Date de diffusion : 5 décembre 1973

Considéré comme un héros national en Chine, Norman Bethune, le médecin humaniste, meurt le 12 novembre 1939 d'une infection sanguine contractée lors d'une opération.

À l'occasion de la projection d'un film de l'Office national du film qui lui est consacré, les journalistes Lise Payette et Jacques Fauteux reçoivent le docteur Gérard Rolland, membre de la Fondation Bethune, qui évoque ses souvenirs à propos du médecin canadien.  Seule la portion sonore de cette émission de télévision a été conservée.

Henry Norman Bethune, fils d'un pasteur protestant, naît à Gravenhurst en Ontario, le 30 mars 1890. Suivant les traces de son grand-père, célèbre médecin torontois, il étudie la médecine à l'université de Toronto avant de s'enrôler comme brancardier durant la Première Guerre mondiale.

En 1926, il apprend qu'il est atteint de la tuberculose et accepte d'être le cobaye d'une nouvelle méthode de traitement : le pneumothorax artificiel, intervention consistant à comprimer le poumon malade. C'est une réussite! Guéri, Norman Bethune décide de se spécialiser en chirurgie thoracique, d'abord à l'hôpital Royal Victoria puis à l'hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal.

Personnage mondain, Bethune ressent aussi le besoin d'aider les plus démunis. Sympathisant communiste, il se rend, en 1936, en Espagne, théâtre de la guerre civile, et met en place des unités mobiles de transfusion sanguine.

Deux ans plus tard, en 1938, il part pour la Chine, où la guerre sino-japonaise bat son plein, et y restera jusqu'à sa mort en 1939. Il se joint à l'armée rouge qui en fait son chef médical. Sur le champ de bataille, il introduit les méthodes de la médecine moderne et soigne les soldats blessés avant leur transfert à l'hôpital.

Bethune, médecin canadien au pays de Mao

• Durant son année passée en Chine, Norman Bethune forme des médecins et infirmiers chinois, il crée aussi un hôpital, le Bethune Memorial Military Hospital, situé à Shijiazhuang, à côté de Pékin. C'est en bas de l'édifice qu'il est enterré, dans le mausolée consacré aux martyrs. Par ailleurs, il améliore et conçoit des instruments chirurgicaux, qui sont encore utilisés de nos jours. Le plus célèbre d'entre eux est le costotome, une cisaille en acier servant à couper les côtes.

• Élevé au rang de héros de la révolution chinoise, Norman Bethune fait l'objet d'un véritable culte dans toute la Chine. Des statues, des monuments, des musées et des écoles commémorent son souvenir.

• L'université de la ville de Changchun, jumelée à la ville de Québec, a même été rebaptisée université Norman Bethune.

• En 1987, la vie du docteur Bethune a été portée au grand écran. Donald Sutherland incarne le rôle principal dans le film intitulé Dr Norman Bethune.

• En 1935, Norman Bethune adhère au Parti communiste du Canada et dispense des soins médicaux gratuits.

• Le docteur Bethune refusait de porter des gants de caoutchouc lors des opérations qu'il pratiquait, car selon lui ils affectaient son sens tactile. Le 12 novembre 1939, le chirurgien meurt, faute d'antibiotique, d'une septicémie contractée au cours de l'opération d'un soldat chinois.

Bethune, médecin canadien au pays de Mao

Média : Télévision

Émission : Appelez-moi Lise

Date de diffusion : 5 décembre 1973

Invité(s) : Gérard Rolland

Ressource(s) : Jacques Fauteux, Lise Payette

Durée : 10 min

Audio d'une émission de télévision

Photo :

Bibliothèque et Archives Nationales du Canada / A114795

Dernière modification :
10 novembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Champion de motoneige
Télévision
8 min 47 s
Avant de rouler sur les grands circuits automobiles, Gilles Villeneuve fait ses débuts en motoneige. Il devient même champion du monde.
Nancy Greene raconte
Télévision
7 min 48 s
Le 29 janvier 1974, Lise Payette reçoit la skieuse canadienne Nancy Greene dans le cadre de son émission Appelez-moi Lise.

Ne pas deleter...fix IE6