Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Diabète : combattre le tueur silencieux

Période : 1921 - 2002

Diabète : combattre le tueur silencieux

Depuis la découverte de l'insuline par les Canadiens Banting et Best en 1921, le diabète n'est plus un tueur foudroyant. Cependant le diabète demeure une maladie sournoise dont les complications peuvent s'avérer fatales. Maladie symptomatique de notre mode de vie, la « maladie sucrée » atteint un taux épidémique : 150 millions de personnes dans le monde, deux millions de Canadiens. Heureusement, la recherche d'un traitement définitif progresse elle aussi.

icone_tv
5 clips télé
icone_micro
8 clips radio

L'insuline : une découverte canadienne

Date de diffusion : 5 avril 1998

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang causé par une dysfonction du pancréas, organe producteur de l'insuline.

Jusqu'en 1921, les diabétiques sont condamnés à une mort foudroyante : la diète stricte qui leur est imposée les rend rapidement squelettiques et ils meurent de malnutrition et d'inanition. Une spécialiste du diabète raconte l'histoire fascinante de cette découverte marquée par des querelles intestines et des rivalités internationales, qui lui confère une véritable tournure de légende.

Jeune chirurgien orthopédiste, Frederick Banting ignore tout du diabète. Au hasard d'une lecture, il a l'idée d'extraire les cellules internes du pancréas et d'utiliser l'hormone ainsi isolée, l'insuline, dans le traitement du diabète. Il réussit à convaincre Jones Macleod, un éminent professeur de l'Université de Toronto, de lui prêter un laboratoire et de lui fournir un assistant et des chiens pour ses expériences. Assisté de Charles Best, Banting multiplie les expériences au cours de l'été 1921. Un biochimiste, James Collip, se joint par la suite à l'équipe pour filtrer et purifier les extraits prélevés.

Le 2 décembre 1921, pour la première fois, une dose d'insuline est administrée à un être humain, un jeune diabétique de 14 ans du nom de Leonard Thompson alors au seuil de la mort. L'adolescent est sauvé : la découverte de l'insuline prouve qu'on peut désormais vivre avec le diabète. La nouvelle se répand à travers le monde, plusieurs laboratoires se mettent à produire de l'insuline. La reconnaissance est immédiate : en 1923, le prix Nobel de médecine est décerné à Banting et Macleod. Toutefois, l'attribution du prix à Macleod aux dépens de Charles Best et de James Collip suscite de profonds mécontentements.

L'insuline : une découverte canadienne

• Le diabète est l'une des maladies les plus anciennement connues. Son existence est mentionnée en Chine dans des ouvrages de médecine vieux de 4000 ans. Un papyrus égyptien datant de 1500 ans avant Jésus-Christ, appelé papyrus d'Eber, décrit un ensemble de symptômes identiques au diabète.

• Le mot diabète vient du grec « couler à travers », terme qui renvoie aux deux principaux symptômes de la maladie : une grande soif et le besoin d'uriner fréquemment.

• Le diabète est longtemps considéré comme une maladie des reins ou du foie. Ce n'est qu'en 1890 que le rôle du pancréas dans l'apparition du diabète est établi par les chercheurs Oscar Minkowski et Joseph Von Mering. Ayant pratiqué l'ablation du pancréas sur un chien, ils constatent que l'animal développe le diabète.

• Médecin roumain, Nicolae Paulescu a isolé l'insuline au début de l'année 1921 et revendique par conséquent la découverte de l'insuline. Toutefois, Paulescu ne réussit pas à produire un extrait purifié pouvant être administré à un être humain. Cette première est réalisée par Banting et Best. Encore aujourd'hui, la controverse autour de la paternité de la découverte de l'insuline n'est pas éteinte.

• Furieux que le prix Nobel soit attribué à Macleod, Frederick Banting décide de partager le montant d'argent assorti au prix Nobel avec Charles Best, son assistant. Macleod fera de même avec James Collip.

• En 1923, un montant forfaitaire de 115 000 couronnes suédoises, soit l'équivalent de 20 000 dollars canadiens, est accordé aux lauréats. Il s'agit du plus petit montant de l'histoire du prix Nobel depuis sa création en 1901. Chacun des quatre chercheurs reçoit donc une somme de 5 000 $, environ cinq fois le salaire annuel moyen de l'époque.

L'insuline : une découverte canadienne

Média : Radio

Émission : Les Années lumière

Date de diffusion : 5 avril 1998

Invité(s) : Jana Havrankova

Ressource(s) : Yanick Villedieu

Durée : 14 min 56 s

Dernière modification :
8 juin 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
13 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Le codécouvreur de l'insuline disparaît
Radio
2 min 42 s
21 février 1941
Le codécouvreur de l'insuline et premier prix Nobel canadien disparaît dans un accident d'avion.
Bilan de santé de l'assurance maladie
Dossier
Universalité, égalité, gratuité : le système de santé a été érigé sur ces principes fondamentaux au Canada et au Québec.