Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Prévenir la tuberculose chez les autochtones

Prévenir la tuberculose chez les autochtones

Date de diffusion : 20 avril 1992

Pendant les premières décennies du XXe siècle, la tuberculose décime les populations aborigènes du pays, où des taux endémiques sévissent. La malnutrition et l'isolement des autochtones dans les réserves surpeuplées ont créé des conditions propices à la propagation du fléau.

Maxence Bilodeau rencontre sœur Cécile Montpetit, une religieuse qui lutte depuis 35 ans contre la maladie auprès des habitants de Ray, dans les Territoires du Nord-Ouest, et dont le combat n'est toujours pas terminé.

Au début des années 1990, les taux de tuberculose parmi les Premières nations demeurent de 8 à 10 fois plus élevés que les taux canadiens globaux. En 1992, la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits met en œuvre une stratégie d'élimination de la tuberculose. Ce programme national vise à enrayer la maladie dans les populations autochtones du Canada en réduisant son incidence à moins de 1 pour 100 000 personnes. Cette vaste offensive de santé publique comprend notamment la recherche des contacts à haut risque et le traitement en observation directe des patients tuberculeux.

Prévenir la tuberculose chez les autochtones

• En 1945, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest comptent respectivement un taux de 420 et de 1058 décès par 100 000 de population attribuables à la tuberculose, alors que la moyenne nationale se chiffre à 47 décès par 100 000 de population. Il s'agit des taux parmi les plus élevés jamais signalés au sein d'une population humaine.

• Chez les enfants autochtones vivant dans les pensionnats indiens au début du XXe siècle, les taux de mortalité atteignent 24 %, principalement en raison de la surpopulation et de l'insalubrité créant de véritables foyers d'infection pour la tuberculose.

• Disséminés à travers un immense territoire, les Inuits constituent une population difficile à traiter. En 1946, des équipes médicales sont envoyées dans l'Arctique à bord de cargos tels que le Nascopie ou le C.D. Howe afin d'offrir des soins, de dépister les cas de tuberculose et de ramener les Inuits contagieux pour les hospitaliser au Sud. Ces hôpitaux flottants étaient équipés d'une petite salle d'opération, d'une machine à rayons X et d'une chambre noire.

• Au début des années 1950, le Dr Armand Frappier mène une vaste campagne de vaccination dans les réserves en collaboration avec le ministère des Affaires indiennes.

• Santé Canada estime qu'entre 20 et 60 % des adultes vivant dans des collectivités situées entre l'Ouest de l'Ontario et la Colombie-Britannique sont porteurs d'une tuberculose-infection, ce qui signifie qu'ils sont porteurs de la bactérie causant la tuberculose mais qu'ils n'ont pas développé la forme active de la maladie.

Prévenir la tuberculose chez les autochtones

Média : Télévision

Émission : Édition magazine

Date de diffusion : 20 avril 1992

Invité(s) : Cécile Monpetit

Ressource(s) : Maxence Bilodeau

Durée : 2 min 27 s

Dernière modification :
31 août 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Du mal romantique à la maladie contagieuse
Radio
15 min 14 s
Fièvre de l'âme ou fléau social? La perception de la tuberculose dans l'imaginaire collectif change à travers les époques.
La campagne du Timbre de Noël
Radio
8 min 23 s
La campagne du Timbre de Noël permet de recueillir des fonds pour lutter contre la tuberculose.