Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Obésité et diabète : vers une épidémie?

Obésité et diabète : vers une épidémie?

Date de diffusion : 24 novembre 2002

Obésité et diabète sont liés. En fait, l'inactivité et l'embonpoint représentent les principaux facteurs de risque de la maladie chez les adultes. Des chiffres éloquents : 85 % des diabétiques sont obèses.

Il existe pourtant des moyens simples de prévenir l'apparition du diabète : bouger plus et contrôler son poids en mangeant mieux. Comme l'explique le docteur Patrice Perron interviewé par l'équipe de Découverte, cette solution est simple, « peut-être trop simple justement puisqu'elle va à l'encontre de la tendance lourde de notre société ». Le docteur Perron craint que notre système de santé soit incapable d'absorber ces demandes croissantes.

Le diabète représente un véritable problème de santé publique. Son coût : 9 milliards de dollars par année au pays, selon Santé Canada. Au-delà du coût financier, le diabète a un coût social, humain, puisqu'il représente la troisième cause de mortalité au pays. La maladie est d'autant plus redoutable qu'elle attaque sournoisement. Dans le tiers des cas, le diabète est diagnostiqué lorsque des complications irréversibles sont déjà présentes. Le gouvernement canadien injecte donc des fonds afin d'améliorer les méthodes de dépistage de la maladie.

L'obésité est un facteur de risque du diabète car le tissu adipeux entraîne une résistance à l'insuline. Les scientifiques ont en effet découvert que le tissu adipeux ne se contente pas d'entreposer les graisses. Il produit des substances dont certaines, les cytokines, jouent un rôle dans la résistance à l'insuline. Bien qu'obésité et diabète aillent de pair, tous les obèses ne sont pas diabétiques et vice versa. Les chercheurs tentent donc de trouver le chaînon manquant entre diabète et obésité.

Obésité et diabète : vers une épidémie?

• La prévalence du diabète au sein de la population autochtone est au moins trois fois plus élevée que dans l'ensemble de la population canadienne. Le taux du diabète chez les autochtones, particulièrement les femmes, est considéré comme épidémique.

• Face à l'urgence de la situation, le gouvernement fédéral annonce à la fin de 1999 l'investissement de 58 millions en cinq ans afin d'établir des programmes d'activités physiques et de diététique dans les réserves.

• Des chercheurs estiment qu'un « gène économe » serait à l'origine du taux épidémique de diabète au sein des populations autochtones partout dans le monde. Soumis aux aléas du climat, les Amérindiens auraient développé un système de défense leur permettant d'emmagasiner des réserves sous forme de graisse et de les utiliser au besoin. Pour d'autres chercheurs, les habitudes de vie et l'alimentation priment sur les causes génétiques.

Obésité et diabète : vers une épidémie?

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 24 novembre 2002

Invité(s) : Alexandre Arsenault, Jean-Marc Boisvert, Marcel Chateauneuf, Rosaire Laurent, André Marette, Jean-Maurice Martel, Patrice Perron, Paul Poirier

Ressource(s) : Claude D’Astous, Charles Tisseyre

Durée : 15 min 28 s

Dernière modification :
22 août 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Défense et illustration de l'inuktitut
Télévision
8 min 29 s
La préservation de l'inuktitut, la langue des Inuits, se trouve au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement.
Détourner les eaux
Télévision
5 min 34 s
Deux ans après l'annonce faite par Bourassa, les travaux de harnachement de la rivière La Grande sont amorcés.