Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Les habitudes sexuelles ont-elles changé?

Les habitudes sexuelles ont-elles changé?

Date de diffusion : 7 août 1986

Au début de l'épidémie, la communauté homosexuelle de Montréal croyait que le sida était surtout une réalité aux États-Unis. Plusieurs gais ayant une sexualité très active, donc risquée, ont cependant commencé à avoir peur et à utiliser le condom pour se protéger du virus du sida.

Le docteur Réjean Thomas semble plus optimiste que le journaliste Philippe Belisle relativement à la prise de conscience des risques du sida chez les personnes homosexuelles.

Avant l'apparition du sida, la révolution sexuelle était à son paroxysme tant chez les hétérosexuels que chez les homosexuels : relations avec des partenaires multiples, échangisme et orgies étaient répandues.

Les comportements sexuels changent avec l'augmentation du nombre de décès liés au sida en Amérique du Nord. À partir de ce moment, la monogamie devient plus fréquente dans la communauté gaie. Un grand nombre d'hommes homosexuels décident de privilégier une relation stable plutôt que d'avoir plusieurs partenaires sexuels.

Comme au bar Max de Montréal, des condoms seront distribués gratuitement dans des bars et saunas canadiens fréquentés par les gais afin de réduire la propagation du sida et d'autres maladies transmises sexuellement.

Aux États-Unis, la société réagit différemment à la menace du sida. Dans des villes comme San Francisco et New York, la plupart des saunas fréquentés par les gais sont carrément fermés par les autorités municipales.

Les habitudes sexuelles ont-elles changé?

• Les messages publicitaires et l'information du gouvernement du Canada sur le sida, conçus pour atteindre un large public, ont rarement rejoint directement les réalités de la communauté gaie ou haïtienne. Des groupes de soutien et d'information, comme Séro zéro pour la communauté gaie, sont donc créés dans ces communautés dans les années qui suivent. Les messages produits par ces groupes contenaient les mêmes informations quant au port du condom et aux modes de transmission, mais étaient culturellement adaptés.

• Le docteur Réjean Thomas aura comme patients plusieurs des premiers cas de sida répertoriés au Québec : ses confrères lui envoient leurs cas de MTS alors qu'il travaille dans une clinique familiale à Verdun.

• En septembre 1984, Réjean Thomas ouvre avec d'autres médecins la clinique l'Annexe spécialisée en MTS sur la rue Sainte-Catherine, dans le Village gai de Montréal. Avec les années, plusieurs homosexuels atteints du sida fréquenteront l'Annexe. Les médecins de cette clinique devaient être capables d'écouter sans porter de jugements.

• En août 1986, la peur s'installe de nouveau à Montréal car une prostituée arrêtée par la police est trouvée porteuse du virus du sida. Même si la transmission de la maladie se fait moins couramment d'une femme à un homme, plusieurs hommes ayant eu recours aux services d'une prostituée décident de passer le test de dépistage du sida.

• Plus de 19 500 cas de sida sont recensés dans le monde en 1986, dont 15 600 aux États-Unis. Des 411 cas répertoriés au Canada cette année-là, 227 se trouvent au Québec.

Les habitudes sexuelles ont-elles changé?

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 7 août 1986

Invité(s) : Paul Haince, Réjean Thomas

Ressource(s) : Philippe Belisle, Jean Ducharme

Durée : 2 min 08 s

Dernière modification :
22 mai 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La découverte du sida
Radio
15 min 05 s
En juin 1981, un article du Center for Disease Control d'Atlanta parle d'une forme rare de pneumonie dont souffrent des homosexuels.
Le syndrome d'immuno-déficience acquise
Télévision
6 min 09 s
Le mot sida apparaît en 1983 alors que les recherches pour trouver les causes de la maladie se font de plus en plus nombreuses.