Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · À la recherche de familles d'accueil

À la recherche
de familles d'accueil

Date de diffusion : 6 février 1986

La situation des sidéens est souvent tragique. Abandonnés ou éloignés de leur famille, ils se retrouvent fréquemment seuls et isolés pour faire face à la maladie. De plus, comme ils ne peuvent parfois plus travailler, ils ont besoin d'être logés.

C'est ainsi qu'en février 1986, l'Association des ressources montréalaises sur le sida (ARMS) lance pour la première fois dans les médias un avis de recherche pour trouver des foyers prêts à accueillir des sidéens. La réponse de la population est très encourageante, quarante-huit personnes offrent d'ouvrir leur porte.

Pour certaines victimes, un résultat positif au test de dépistage du sida est dramatique. Des gens se suicident à l'annonce de cette nouvelle, ou face à la souffrance et à la mort. Des médecins témoignent que certains de leurs patients ont tué un amant qui leur avait donné la maladie, que d'autres ont demandé l'euthanasie afin de réduire leurs souffrances. La peur de la maladie et de la mort envahit celui ou celle qui apprend qu'il est séropositif.

Plus qu'un simple hébergement, le foyer d'accueil devra apporter un soutien moral à la personne atteinte du sida.

Même si une personne atteinte du virus peut ne développer la maladie qu'après plusieurs années, elle porte un poids énorme sur ses épaules. Si elle n'a pas contracté la maladie par transfusion sanguine ou en échangeant des seringues ou des aiguilles infectées avec d'autres héroïnomanes, elle aura eu à annoncer à ses partenaires sexuels qu'ils risquent d'être atteints du virus.

La honte et la culpabilité viennent s'ajouter aux maux physiques causés par la maladie.

À la recherche
de familles d'accueil

• Des associations gaies et lesbiennes organisent une marche pancanadienne le 1er octobre 1983 afin d'amasser de l'argent pour soutenir les campagnes d'information et la recherche sur le sida. L'événement remporte peu de succès. À Montréal, seulement un peu moins de 75 marcheurs se rassemblent au parc Lafontaine. La marche est annulée à Vancouver et à Calgary.

• L'Association des ressources montréalaises pour le sida (ARMS) a traduit en français des dépliants d'information sur le sida provenant du Canada anglais et des États-Unis.

• Le terme sidatique d'abord utilisé au Québec pour désigner une personne atteinte du virus est désormais remplacé par le mot sidéen. Le terme « sidatique » a une connotation péjorative pour plusieurs personnes.

• À l'été 1987, la population de Martinville, dans les Cantons de l'Est, refuse qu'une famille de leur municipalité reçoive des personnes atteintes du sida.

• Près de 90 % des personnes interrogées dans un sondage Gallup réalisé durant l'été 1987 veulent que les candidats à l'immigration passent le test de dépistage du sida.

À la recherche
de familles d'accueil

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 6 février 1986

Invité(s) : Serge Boisvert, David Cassidy

Ressource(s) : Marthe Blouin

Durée : 1 min 45 s

Dernière modification :
2 novembre 2007


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La découverte du sida
Radio
15 min 05 s
En juin 1981, un article du Center for Disease Control d'Atlanta parle d'une forme rare de pneumonie dont souffrent des homosexuels.
Le syndrome d'immuno-déficience acquise
Télévision
6 min 09 s
Le mot sida apparaît en 1983 alors que les recherches pour trouver les causes de la maladie se font de plus en plus nombreuses.