Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Une maladie qui coûte cher

Une maladie qui coûte cher

Date de diffusion : 2 janvier 1986

Les patients atteints du sida se retrouvent souvent aux soins intensifs. Ils nécessitent l'intervention de nombreux spécialistes, car toutes sortes de maladies peuvent atteindre des gens dont les défenses immunitaires sont affaiblies.

Le président du Comité SIDA-Québec, Richard Morisset, affirme que le sida demandera des investissements particuliers dans les soins de santé de la part des gouvernements. Des milliers de cas sont prévus pour 1990 si les mesures de prévention n'augmentent pas chez les groupes à haut risque.

À partir du 1er novembre 1985, la Croix-Rouge teste systématiquement tout le sang destiné à des transfusions. De nouveaux groupes à risque à qui on interdit de donner du sang sont identifiés : les prostituées et les gens qui pratiquent l'échangisme.

Des centres de dépistage sont également créés dans six hôpitaux de Montréal et au Centre hospitalier de l'Université Laval à Québec. Une personne qui a des raisons de se croire porteuse du virus peut alors, avec le consentement de son médecin, faire analyser son sang dans ces centres.

Le fait que les médias parlent énormément du sida dans les années 1980 encouragent la recherche sur cette maladie. La recherche internationale sur le sida est en effet très active même si souvent elle menait à de fausses pistes.

Néanmoins, en 1985, le sida est mieux compris, la séquence génétique complète du virus est connue. Les scientifiques admettent que la maladie est transmissible par transfusion de sang et qu'une plaie ou une abrasion peuvent favoriser la diffusion du virus.

Une maladie qui coûte cher

• Entre 1981 et 1985, 10 000 cas de sida sont recensés dans le monde, dont 1300 aux États-Unis et 500 en France. Plus de la moitié des personnes atteintes étaient déjà comptées mortes en 1985.

• En septembre 1985, la Croix-Rouge canadienne rapporte que 156 des 309 personnes ayant reçu le diagnostic de sida sont mortes. L'Ontario déclare alors 131 cas de sida, le Québec 85 et la Colombie-Britannique 70. Parmi les personnes atteintes, on compte 19 enfants, dont 17 sont québécois.

• Au début de l'année 1986, on prévoit que les tests de dépistage du sida coûteront plus de 5 millions de dollars pour une seule année au Canada.

• Environ 1200 personnes ont contracté le virus du sida ou de l'hépatite C par transfusion sanguine avant que la Croix-Rouge commence à tester ses prélèvements de sang en 1985.

• Le 26 septembre 1985, les ministres de la santé des dix provinces s'entendent à Toronto pour partager l'information et les résultats des travaux de recherche. Ils souhaitent aussi susciter une sensibilisation de l'opinion publique. C'est la première fois qu'une conférence des ministres de la santé aborde la question du sida.

• Au cours de ce mois de septembre, deux travailleurs hospitaliers contractent le virus aux États-Unis alors que le sang d'un porteur du virus entre en contact avec leurs lésions corporelles.

• En novembre 1985, le Comité SIDA-Québec reçoit une subvention de 250 000 $ du gouvernement du Québec. Les proches de certains gouvernants avaient été touchés par la maladie. Le ministère des Affaires sociales du gouvernement du Québec demande aussi au Comité SIDA-Québec de le conseiller, notamment au sujet de la possibilité de tests sur demande.

• En mars 1987, la ministre libérale de la Santé, Thérèse Lavoie-Roux, cesse de financer le Comité SIDA-Québec qu'elle remplace par un comité ministériel chargé de la conseiller.

Une maladie qui coûte cher

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 2 janvier 1986

Invité(s) : Richard Morisset

Ressource(s) : Madeleine Poulin

Durée : 2 min 36 s

Dernière modification :
10 avril 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La découverte du sida
Radio
15 min 05 s
En juin 1981, un article du Center for Disease Control d'Atlanta parle d'une forme rare de pneumonie dont souffrent des homosexuels.
Le syndrome d'immuno-déficience acquise
Télévision
6 min 09 s
Le mot sida apparaît en 1983 alors que les recherches pour trouver les causes de la maladie se font de plus en plus nombreuses.