Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Discours de Paul Martin père, ministre de la Santé

Discours de Paul Martin père, ministre de la Santé

Au moment du discours de Paul Martin sur la vaccination contre la polio, en 1956, la production du vaccin Salk est à la veille d'atteindre son maximum. Le laboratoire de virologie de l'Institut de microbiologie et d'hygiène de l'Université de Montréal est inauguré le 23 avril 1956, en présence de Paul Martin, du premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, et du maire de Montréal, Jean Drapeau.

L'institut prévoit produire le tiers des vaccins Salk requis pour le pays. Sans prendre d'engagement formel, l'Institut, dirigé par Armand Frappier, souhaite que les vaccins soient prêts pour le mois de septembre.

Les gouvernements investissent d'importantes sommes dans la recherche et la production du vaccin Salk. La construction des laboratoires de l'Institut de microbiologie et d'hygiène de l'Université de Montréal coûte un million de dollars, dont 650 000 $ proviennent du gouvernement du Québec. L'Institut reçoit également 250 000 $ du gouvernement fédéral dans le cadre de l'entente fédérale-provinciale sur les subventions nationales à l'hygiène.

Si Paul Martin s'est tant engagé dans la lutte contre la polio, c'est qu'en 1946 son fils âgé de huit ans, l'actuel politicien Paul Martin, est victime de la polio et échappe de peu à la paralysie. Lui-même ayant souffert de méningite cérébrospinale lorsqu'il était jeune, Paul Martin accorde une subvention aux laboratoires Connaught en 1953. Il s'engage également auprès de Maurice Duplessis à payer les coûts de production du vaccin Salk, alors que le gouvernement du Québec absorbe les coûts du la construction de l'Institut de microbiologie et d'hygiène dirigé par Armand Frappier.

Discours de Paul Martin père, ministre de la Santé

• En 1955, lors du scandale des vaccins inefficaces aux États-Unis, le premier ministre du Canada, Louis Saint-Laurent, demande au ministre de la Santé de suspendre le programme de production du vaccin Salk.

• Suivant son instinct, Paul Martin décide que la production du vaccin va continuer. Les laboratoires de Toronto et de Montréal montrent alors au monde entier que le vaccin est sûr. Aucun Canadien ne tomba malade à la suite d'une injection du vaccin et ce dernier est remis en circulation aux États-Unis après trois mois.

• Le discours alarmiste du ministre Martin était réaliste vu l'omniprésence de la maladie. Dans les années 1950, plus de 20 000 personnes ont été atteintes de polio au Canada. Des mesures comme l'isolement des malades et le contrôle des aliments se sont montrées inutiles dans la lutte contre cette maladie. Comme l'affirme Paul Martin, la vaccination était vraiment la solution nécessaire pour prévenir la paralysie attribuable à la polio et empêcher la diffusion du virus.

• Des vaccins inactifs similaires à celui de Salk sont conçus par des chercheurs français et suédois en 1955. Tous ces vaccins sont créés grâce à la culture du virus sur des cellules de reins de singes.

• L'administration de ce type de vaccin efficace contre le virus de la polio sera plus tard associée à d'autres vaccins immunisant contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche.

Discours de Paul Martin père, ministre de la Santé

Média : Télévision

Images d'archives

Date de tournage : 30 mai 1956

Invité(s) : Paul Martin (père)

Durée : 2 min 04 s

Dernière modification :
24 septembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Recherches sur la poliomyélite
Radio
3 min 53 s
Au tournant du XXe siècle, il y a environ 300 cas de polio par année au Québec.
Sauvés par les singes!
Radio
7 min
En faisant croître le virus de la polio sur des reins de singes, les scientifiques développent un vaccin pour prévenir la maladie.