Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Du vaccin Salk au vaccin Sabin

Du vaccin Salk au vaccin Sabin

Date de diffusion : 5 septembre 1999

Après les campagnes de vaccination des années 1950, la poliomyélite a presque disparu au Canada. En 1961, le nombre de cas de polio avait déjà chuté de 95 %. Pour accroître la protection contre la maladie, le vaccin oral Sabin, utilisé dès 1956 en Pologne et en URSS, est mis en circulation à partir de 1962.

Marc Quévillon, un spécialiste des vaccins, raconte comment ce vaccin contribua à stopper la transmission du poliovirus au Québec.

Les vaccins contre la poliomyélite ont mené à l'un des plus grands succès enregistrés par des campagnes de vaccination : la disparition complète de la maladie dans certains pays, alors que les soins pour les personnes atteintes demeuraient peu développés.

La pression de la population et les progrès de la médecine ont encouragé la tenue de nombreuses campagnes de vaccination. Des vaccins contre la polio ont été appliqués à des centaines de millions de personnes un peu partout sur la planète.

Des accidents très rares peuvent se produire après l'injection du vaccin Sabin. Au contraire du vaccin Salk, qui injecte un virus mort, le vaccin Sabin est créé à partir du virus vivant affaibli du poliovirus. Des études sur le vaccin ont montré qu'il pouvait causer la polio dans un à trois cas sur un million.

Armand Frappier recommanda malgré tout l'utilisation de ce vaccin oral. Il croyait que les gens le prendrait plus facilement, car aucune piqûre n'est nécessaire à son administration.

Du vaccin Salk au vaccin Sabin

• D'autres maladies ont été enrayées au Québec avec des campagnes de vaccination à grande échelle et grâce à de meilleures mesures d'hygiène.

Diphtérie (en moyenne par année)
De 1935 à 1939 : 1773 cas 241 décès
De 1965 à 1969 : 0 cas

Typhoïde (en moyenne par année)
De 1932 à 1936 : 1325 cas 165 décès
De 1965 à 1969 : 52 cas 0 décès

• De 1951 à 1955, les pays européens, les États-Unis, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont ensemble une moyenne annuelle de 70 000 cas de poliomyélite paralytique. De 1961 à 1965, ce nombre est à la baisse et passe à 7400.

• Après les années 1960, au Canada, les personnes victimes de polio avaient pour la plupart séjourné en Amérique latine ou en Afrique. Dans les pays où il n'y avait pas de vaccination, la polio est demeurée longtemps endémique.

• La vaccination contre la poliomyélite fait désormais partie des programmes nationaux d'immunisation des enfants au Canada. Le Comité consultatif national de l'immunisation de Santé Canada recommande aujourd'hui l'usage exclusif des trois doses du vaccin Salk pour l'immunisation contre la polio. De rares cas d'effets secondaires liés à l'administration du vaccin Sabin ont poussé le gouvernement canadien à ne plus l'inclure dans ses campagnes d'immunisation.

Du vaccin Salk au vaccin Sabin

Média : Radio

Émission : Les Années lumière

Date de diffusion : 5 septembre 1999

Invité(s) : Marc Quévillon

Ressource(s) : Yanick Villedieu

Durée : 2 min 42 s

Dernière modification :
12 janvier 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Recherches sur la poliomyélite
Radio
3 min 53 s
Au tournant du XXe siècle, il y a environ 300 cas de polio par année au Québec.
Sauvés par les singes!
Radio
7 min
En faisant croître le virus de la polio sur des reins de singes, les scientifiques développent un vaccin pour prévenir la maladie.