Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Campagne de vaccination massive

Campagne de vaccination massive

Date de diffusion : 17 janvier 1992

En 1992, au moment d'une campagne de vaccination massive contre la méningite, le ton alarmiste des médias rappelle la dernière grande épidémie de polio au Canada. Au cours de l'été 1959, la maladie avait fait 40 morts au Québec, dont 22 à Montréal. Plus de 1171 cas de polio paralysante étaient décelés au Québec cette année-là.L'épidémie était prise au sérieux. La Presse du 13 août 1959 titrait « Un ennemi à terrasser : la poliomyélite; Montréal lance son offensive ».

Au moment de l'épidémie de 1959, une des premières campagnes de vaccination à grande échelle a lieu. La demande pour le vaccin est alors énorme. La population est craintive, même si des centaines de milliers de personnes ont déjà été vaccinées.

Certains médecins dénoncent alors la négligence de plusieurs parents canadiens-français qui n'avaient pas fait vacciner leurs enfants. Il y avait eu une résistance au vaccin Salk dans la population à cause de la peur de se faire piquer et de la fausse crainte de transmission de la polio lors de l'immunisation.

Entre 1927 et 1962, c'est près de 50 000 personnes qui contractent la poliomyélite. De ce nombre, 4240 personnes vont mourir des suites de la maladie.

Le Canada connaît sa pire épidémie de polio en 1953. Il y a 8818 cas recensés cette année-là et 401 personnes succombent à la maladie. Au Québec, c'est l'année 1946 où le nombre de victimes est le plus grand. Le poliovirus est alors attrapé par 1612 personnes et provoque 115 décès.

Campagne de vaccination massive

• La polio vidait les piscines, les gens craignaient de contracter la maladie dans la foule. La peur poussait les gens à demeurer chez-eux. Les maisons où résidait une victime étaient souvent condamnées, les malades isolés.

• Dans certaines régions canadiennes, des villages sont arrosés de DDT, un insecticide très toxique. Les gens cherchaient désespérément à se prémunir contre la maladie.

• Les cas de polio sont plus fréquents pendant les mois d'été et au début de l'automne. Le fait que certaines étendues d'eau peuvent être contaminées par le virus explique sans doute pourquoi ces saisons sont à risque.

• D'autres maladies infectieuses faisaient des ravages à l'époque où la poliomyélite sévissait; principalement la diphtérie, la typhoïde et la tuberculose.

• La tuberculose était de loin la plus dangereuse. De 1935 à 1939, on a relevé au Québec une moyenne annuelle de 5000 cas dont 3500 décès. Le nombre de cas de tuberculose était cependant en régression car, dans les années 1960, la moyenne annuelle est passée à 1100 cas dont quatre décès.

Campagne de vaccination massive

Média : Télévision

Émission : Montréal ce soir

Date de diffusion : 17 janvier 1992

Invité(s) : Henri Charbonneau, Armand Frappier, Adélard Groulx, Antonine Paquin, Vitautas Pavilanis

Ressource(s) : René Lévesque, Philippe Belisle, Judith Jasmin

Durée : 5 min 24 s

Dernière modification :
29 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Recherches sur la poliomyélite
Radio
3 min 53 s
Au tournant du XXe siècle, il y a environ 300 cas de polio par année au Québec.
Sauvés par les singes!
Radio
7 min
En faisant croître le virus de la polio sur des reins de singes, les scientifiques développent un vaccin pour prévenir la maladie.